Après deux années successives de pertes, Air Mauritius a retrouvé sa rentabilité en 2013-2014, enregistrant des profits nets de 7,3 millions d’euros (environ Rs 303 millions). Cette performance, estime la direction de la compagnie d’aviation nationale, est le fruit du programme de transformation, appelé “7-Step Plan”, lancé en février 2012.
Air Mauritius a terminé l’exercice financier 2013-2014  avec un chiffre d’affaires de 459 millions d’euros, soit une progression de 2% par rapport à l’année financière précédente. Les bénéfices nets de 7,3 millions dégagés en 2012-2014 représentent une amélioration de 36,5 millions d’euros en deux ans. Dans son analyse des résultats de l’année financière écoulée, la direction d’Air Mauritius indique que le rééquilibrage des dessertes, qui avait démarré en 2012-2013, s’est accentué en 2013-2014. Le redéploiement du réseau du transporteur national a été effectué conformément à une « stratégie hub », et ce en plaçant Maurice au coeur d’un réseau de hubs formé par les aéroports de Paris, Kuala Lumpur, Johannesburg, Nairobi et Perth. Cette stratégie a permis de rationaliser les opérations tout en élargissant l’offre voyageurs. Elle a aussi aidé dans la pénétration de nouveaux marchés pour l’industrie touristique mauricienne. La compagnie a ainsi continué de développer sa présence sur les destinations asiatiques et africaines qui, fait-on ressortir, sont porteuses de nouveaux marchés pour assurer la croissance des passagers transportés vers notre île.
Le rédéploiement des dessertes a permis à Air Mauritius d’offrir environ 1,9 million de sièges-avion en 2013-2014. La compagnie a transporté 1,3 million de passagers, ce qui représente une croissance de 2,6% par rapport à 2012-2013. Dans les milieux d’Air Mauritius, on fait ressortir que les chiffres concernant les destinations émergentes ciblées par le transporteur dans le cadre de sa stratégie de rééquilibrage de réseau démontrent la pertinence de ce choix. Il a été établi qu’environ 593 000 du total de 1,3 million de passagers ont voyagé sur les axes Maurice-Asie ou Maurice-Afrique, soit une hausse de 23% en comparaison à l’exercice 2012-2013.
On met également l’accent dans les milieux d’Air Mauritius sur le renforcement de la stratégie de partenariats avec d’autres compagnies aériennes. En mars 2014, un partenariat industriel a été signé avec Air France permettant de consolider l’accord commercial de longue date qui existe entre les deux transporteurs. Il y a eu aussi un accord commercial renforcé conclu avec Emirates pour la desserte Maurice-Dubaï en partage de code et pour l’accès à d’autres destinations à partir de Dubaï. Air Mauritius a, par ailleurs, signé un accord avec Virgin Australia portant sur l’amélioration du service aux voyageurs d’Air Mauritius en Australie.
La direction d’Air Mauritius fait remarquer que l’environnement économique et opérationnel est resté contraignant en 2013-2014. Les éléments qui ont contribué aux résultats négatifs des précédents exercices financiers n’ont pas disparu. Le coût du carburant (moyenne de 108 dollars le baril) est resté élevé. Malgré l’amélioration du cours de l’euro par rapport à celui du dollar, les comptes d’Air Mauritius ont souffert de la faiblesse d’autres devises : roupie indienne, rand sudafricain et dollar australien, entre autres. « L’Europe, principal marché du tourisme mauricien, a encore enregistré une baisse, maintenant ainsi la pression sur notre secteur touristique », notent les dirigeants de la compagnie d’aviation nationale.
S’agissant du renouvellement de la flotte avec des avions de nouvelle génération, la direction d’Air Mauritius annonce que des propositions en ce sens ont été reçues des principaux avionneurs (Airbus et Boeing) et qu’elles sont en cours d’évaluation. « Des développements sur le choix des nouveaux avions sont attendus au cours de l’exercice financier 2014-2015 », indiquent les milieux autorisés. On annonce également que le programme d’amélioration des prestations et de formation du personnel se poursuit.