Le conseil d’administration d’Air Mauritius se réunit aujourd’hui pour se pencher sur les résultats du groupe pour l’exercice financier se terminant au 31 mars 2013. Le conseil d’administration, indiquent des proches du dossier, annoncerait cet après-midi une réduction substantielle des pertes. Celles-ci, laisse-t-on entendre, seraient ramenées de 29 millions d’euros (environ Rs 1,2 milliard) en 2011-2012 à moins de 5 millions d’euros pour le dernier exercice financier.
Dans les milieux d’Air Mauritius, on fait comprendre que les efforts de redressement du transporteur national déployés en 2012-2013 ont porté leurs fruits et qu’ils seront poursuivis par la direction pendant la présente année financière. Après un premier trimestre (avril-juin 2012) qui s’était soldé par des pertes de 10,1 millions d’euros, la compagnie a enregistré deux trimestres consécutifs de performances positives, soit 1,2 million d’euros de bénéfices nets pour la période juillet-septembre 2012 et 6,1 millions d’euros pour celle s’étendant d’octobre à décembre 2012.
Le bilan sur les neuf premiers mois de l’année 2012-2013 démontrait qu’Air Mauritius était parvenue à limiter à 3,1 millions d’euros contre 22,2 millions d’euros sur l’exercice précédent. L’amélioration de la rentabilité de la compagnie était attribuée à la mise en oeuvre, début 2012, du plan de redressement en sept volets (7-Step Plan). Les champs d’activités prévues sous ce plan sont : la réorganisation du réseau de dessertes et la flotte en conséquence ; la dynamisation de la stratégie commerciale et des sources de revenus ; une politique soutenue de réduction des coûts et d’amélioration des liquidités ; la cession de certains actifs ; le renouvellement de la flotte ; l’amélioration de la qualité des services au sol et à bord des avions ; et l’optimisation des ressources humaines. Le plan a bien fonctionné jusqu’ici, fait-on ressortir même si les conditions d’opérations sont restées difficiles. La crise en Europe, principal marché touristique de Maurice, la baisse du nombre de touristes européens, la hausse du prix du carburant et la détérioration du taux de change euro-dollar, entre autres, ont été et sont toujours des facteurs contraignants.
Le chiffre d’affaires pour 2012-2013 serait proche de celui de 2011-2012, mais grâce à une réduction dans les coûts d’opération, Air Mauritius serait parvenue à diminuer ses pertes pour l’année financière écoulée. Une progression du revenu par siège/kilomètre (RASK) a été enregistrée en 2012-2013. La courbe ascendante du RASK a été notée pendant le troisième trimestre (+13,5 % par rapport à la période correspondante de 2011-2012.
Pour ce qui est des actions commerciales, on fait comprendre chez Air Mauritius que les mesures dans le courant de l’année financière 2012-2013, notamment la mise en service de sièges supplémentaires et le déploiement des dessertes avec un rééquilibrage du réseau vers les marchés émergents d’Asie, en particulier l’Inde et la Chine, ont permis d’atténuer la mauvaise performance du marché européen. Après les deux vols hebdomadaires sur Shanghai introduits en début d’année, Air Mauritius commencera à desservir Beijing à compter du 6 juillet 2013. Elle a également programmé pour le 5 juillet la réintroduction des deux vols hebdomadaires vers Durban qui avaient été suspendus l’année dernière.    
Dans les milieux d’Air Mauritius, on considère que le transporteur est dans la bonne direction et on se dit optimiste quant aux résultats pour l’exercice financier 2013-2014.