Le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, est parti hier après-midi pour la République Populaire de Chine à bord du vol inaugural d’Air Mauritius à destination de Chengdu, la quatrième destination aérienne en Chine après Hong Kong, Shanghai et Beijing. Alors qu’Air Mauritius assurait une liaison aérienne directe avec Hong Kong depuis longtemps, celle reliant Maurice à Shanghai date du 4 juillet 2011. La liaison Maurice-Beijing, elle, est opérationnelle depuis cette année.
Dans un communiqué diffusé hier, le Chief Executive Officer (CEO) d’Air Mauritius, André Viljoen, souligne que la desserte sur Chengdu permet d’élargir le champ d’opération en vue d’une plus grande croissance. « Air Mauritius, en tant que compagnie aérienne nationale, a investi massivement en Chine durant les quatre dernières années conformément à la stratégie nationale en vue de diversifier le marché touristique. Les arrivées touristiques ont connu une croissance à deux chiffres depuis 2011. La Chine est devenue un des principaux marchés pour Air Mauritius et le début des opérations à destination de Chengdu élargira le champ d’action de la compagnie ».
Avec l’entrée en service de la desserte Maurice-Chengdu, le nombre de sièges disponibles à destination du continent asiatique passe à 132 000 pour l’année financière 2015-2016. Ce qui représente un grand potentiel de croissance. Ainsi, chaque semaine Air Mauritius assurera désormais deux vols directs vers Shanghai, deux vols vers Hong Kong, un vol à destination de Chengdu et un vol vers Beijing. En plus de cela, Air Mauritius assure trois vols vers la Chine à partir de Kuala Lumpur, en Malaisie. Ce qui porte à neuf le nombre d’options de vols disponibles vers la Chine chaque semaine. Ce vol inaugural a été précédé d’une campagne de promotion des autorités de Chengdu depuis le début de l’année. Du point de vue chinois, ce vol permet non seulement de donner accès à une autre région, mais également de permettre à la Chine d’avoir accès à Maurice et à l’Afrique.
D’autre part, les bases pour faire de Maurice une plateforme aérienne entre la Chine et l’Afrique ont été jetées le 9 juin dernier avec la signature d’un accord entre les autorités chinoises et le gouvernement mauricien. Les premiers vols à destination de Chengdu seront subventionnés par les autorités de Chengdu. L’accord, qui est déjà en vigueur, permet à une ou plusieurs compagnies aériennes désignées par chacun des deux pays d’opérer désormais jusqu’à 28 vols par semaine sur l’axe Chine-Maurice et 28 autres sur la ligne Maurice-Chine. Il prévoit aussi la mise en application du principe de 5e Liberté sur l’axe Chine-Maurice-Afrique, avec des points d’entrée sur quatre grandes villes africaines devant être désignées, hormis Johannesburg, Antananarivo et La Réunion. Le principe de 5e Liberté permet notamment d’embarquer des passagers au départ de Maurice.
Certes on ne s’attend pas à ce que tous ces vols soient opérationnels du jour au lendemain, mais les autorités mauriciennes sont optimistes quant à la possibilité que cet accord soit traduit dans la réalité. Le Premier ministre adjoint profitera de cette occasion pour discuter des possibilités de coopération entre Chengdu et Maurice et entre Maurice et la Chine.