Cher Monsieur Polin,
J’ai pris la liberté de vous adresser cette lettre ouverte. Je me suis permis de vous contacter à travers la presse, car il semble que ceci est votre intermédiaire privilégié pour répondre à nos questions. Si ceci n’aurait pas été le cas, je pense que vous auriez pris la peine de nous contacter, nous les parents qui vous avions fait confiance pour l’éducation de nos enfants, pour nous expliquer le problème actuel au lieu de nous éviter mais de quand même prendre le temps de répondre aux journalistes. N’étant ni agent politique, ni journaliste et encore moins un ‘koler lafis’, je vous écris en tant qu’homme libre.
M.Polin, vous qui êtes Manager de la Doha Academy, j’aimerais vous demander pourquoi ne pas avoir renouvelé votre contrat avec la UBS avant qu’il ne prenne fin, surtout que la compagnie affirme vous avoir prévenu un mois avant l’échéance. Le lundi 17 février, où mon fils et plusieurs centaines de ses camarades ont été abandonnés sur les trottoirs, est-ce que votre Board of Directors a trouvé une solution pour qu’ils ne ratent plus de classes ? Selon ce qui m’a été rapporté, le 24 février, il avait des assessments de prévu. Il a été contraint de rester à la maison et rater ses contrôles pour une raison qui vous est directement imputable, me semble-t-il.
De plus, M. Polin, j’ai été très surpris par les propos du recteur de l’établissement à la radio lorsqu’il a affirmé qu’il n’a jamais existé de personnalised services, de door-to-door services et de bus séparé pour garçons et filles. J’ai été surpris car selon une publication de samedi dernier et une lettre circulaire que mon fils m’avait rapportée le 16 mai 2013, il est clairement stipulé qu’un service personnalisé est offert pour la somme de Rs. 300 par mois. Somme que nous avions accepté de payer. Et j’affirme avoir vu, de mes propres yeux, deux bus pour que les étudiants et étudiantes voyagent séparément.
M. Polin, les autres parents et moi-même, nous nous sommes rendus à une évidence qui laisse un goût amer. Nous avions choisi la Doha Academy dans l’espoir que nos enfants aient une éducation académique étoffée d’une éducation morale qui fait défaut dans notre société actuelle. Mais visiblement, notre choix n’a pas été la bonne, car à l’image de notre société, la morale ne semble pas faire partie de toutes les prérogatives.
Autre chose qui nous a grandement gêné est le fait que l’institution passe sous la régie de la PSSA sans nous avoir consulté ou même simplement informer les raisons – qui nous restent obscures – de cette décision. Mais passons ! Maintenant que nos enfants sont dans une école qui doit se conformer aux règles de la PSSA, nous nous attendons à un traitement égal aux autres établissements en ce qui concerne le transport. Des bus qui prennent nos enfants et les déposent dans l’enceinte de l’école. Ce que nous demandons n’est ni une aide ni une faveur, nous vous demandons de résoudre ce problème car c’est votre travail. Nous pensons que nos enfants ont les mêmes droits que tous les autres élèves de la république, ni plus ni moins.
Pendant que nous sommes sur le sujet des faveurs, j’aimerais préciser une chose : l’injustice commise envers les filles de votre établissement. Il n’y a que sur le trajet Terre Rouge – Cité la Cure – Vallée des Prêtres – Doha Academy et dans le sens inverse que les bus séparés pour étudiants et étudiantes existaient. Selon mon enseignement islamique, cela constitue une injustice et une discrimination face aux filles de votre établissement des autres régions. Est-ce cela qu’on enseigne à nos enfants ?
J’aimerais vous poser une question, M. Polin ? J’aurais souhaité avoir une réponse, peu importe le moyen que vous utiliserez pour me la faire parvenir. Est-ce que, à la lumière de tous ces défauts et insuffisances, je pourrais encore faire confiance à votre institution pour éduquer mon fils ? Si vous me répondez par l’affirmative, j’aimerais qu’elle soit soutenue d’arguments, véridiques de préférence.
Au point où nous, les parents, en sommes, je me permets de vous prodiguer un conseil. Il serait dans l’intérêt de tout le monde – nos enfants, nous et vous-mêmes – que votre actuel Board of Directors se remette en question. Depuis une semaine, l’incapacité de votre panel d’administrateurs à résoudre un problème qui, de plus était très prévisible, nous font penser que nous ne comptons guère. Il est inconcevable de recevoir des SMS “canulars” qui nous demandent de nous rendre à la Gare du Nord pour le bus scolaire et découvrir, sur place, que le bus n’était pas au rendez-vous. Il est tout aussi inconcevable de s’en laver les mains comme suit : “Other route parent have to make own arrangement until further notice.” (SIC)
Bien à vous.