La Transport Corporation Employees’ Union (TCEU), un des syndicats de la Compagnie Nationale de Transport (CNT), a sollicité l’intervention du ministère du Travail, des Relations industrielles et de l’Emploi au sujet d’une série de doléances. Une réunion, tenue dans les locaux du ministère hier et qualifiée de positive, a permis au syndicat de présenter à la direction, également présente hier, ses revendications concernant notamment la sécurité des chauffeurs et receveurs, le paiement des heures supplémentaires les jours de congé publics ou l’uniforme.
Cette réunion tripartite était présidée par le directeur de l’Emploi Moonasamy Ramasawmy et des Advisors du ministère, avec la participation de la direction de la CNT dont le Managing Director Robin Soonarane et des membres de la TCEU.
Le premier sujet abordé a été la sécurité des chauffeurs et receveurs d’autobus. Kreshnadutt Gobin, secrétaire de la TCEU, explique que les cas d’agressions sur les employés du transport public se multiplient et que ces derniers craignent de plus en plus pour leur sécurité. Un employé d’une autre compagnie d’autobus a été récemment agressé alors qu’il était en service, s’inquiète Kreshnadutt Gobin. La TCEU souhaite ainsi une présence policière sur les trajets/endroits à risques, surtout aux certaines heures “chaudes”, notamment à travers des patrouilles de la Police du Transport. Celles-ci, regrettent le syndicat, ont été éliminées. Ce sujet relevant de la question de la sécurité des travailleurs sur leurs lieux de travail, le ministère du Travail a pris l’initiative d’adresser une requête au Commissaire de Police pour la réintroduction des patrouilles de la Police du Transport et pour considérer dans quelle mesure des actions concrètes peuvent être menées pour réduire les cas d’agressions sur les chauffeurs et receveurs d’autobus.
Le syndicat déplore également que les casual workers n’aient eu droit cette année-ci qu’à un seul uniforme. La direction de la CNT a affirmé que ces derniers pourront avoir droit à trois uniformes et que le sujet devra au préalable être débattu lors du prochain board meeting. La TCEU a également interpellé le ministère du Travail sur la question de paiement des heures supplémentaires les jours de congé publics. Le ministère a alors fait comprendre à la direction que ce paiement doit être fait en respect des dispositions du Public Transport (Buses) Workers Remuneration Order (RO).
Également à l’agenda durant cette réunion hier, l’approbation des annual leaves et des sick leaves dans les emergency cases. Les employés de la CNT, soutient Kreshnadutt Gobin, étaient sommés de soumettre leur demande d’approbation de congé avant 10 h, mais cette disposition, explique notre interlocuteur, ne convenait pas à tous les employés, surtout à ceux qui travaillent sur un système de shift. Le secrétaire de la TCEU évoque un délai trop court pour informer le supérieur hiérarchique des demandes de congés. La direction, le ministère et le syndicat sont tombés d’accord hier pour un délai de trois heures avant le début de l’heure de service de l’employé, pour informer son supérieur en cas de genuine emergency cases. Concernant les overseas leaves, les discussions seront entamées pour que soient indemnisés les employés qui ne prennent pas avantage entièrement des deux mois prévus, leur voyage étant d’une durée moindre.
Au sujet du paternity leave, le ministère a invité la direction de la CNT à respecter les cinq jours de congé, comme prescrit par les lois du travail. La direction a agréé à l’indemnisation des employés qui ont bénéficié de seulement trois jours de congé de paternité.