Le secteur du transport en commun à Maurice devra connaître d’importants changements dans un futur proche. Le ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha a annoncé hier après-midi que le gouvernement souhaite un meilleur contrôle de la gestion du transport public et qu’un exercice d’appel d’offres sera bientôt lancé pour mener une Full fledged study à cet effet. Le transport en commun sera également transformé à tous les niveaux, pour refléter l’île Maurice moderne.
Même si une meilleure gestion du transport public est souhaitée, Nando Bodha a répété à plusieurs reprises hier que l’État ne se désengagera pas de ce secteur. Chiffres à l’appui, le ministre a affirmé que le gouvernement fait des dépenses importantes – Rs 3 milliards rien que pour le transport gratuit – dans ce secteur, d’où le besoin d’un meilleur contrôle. Une Full fledged study viendra ainsi établir toutes les statistiques y relatives.
L’étude touchera les prix pratiqués, le nombre de passagers, les heures de pointe, les types de personnes voyageant sur les différentes lignes le transport gratuit dans son ensemble, en bref l’économétrie du secteur du transport en commun. Un appel d’offres sera lancé à Maurice comme à l’étranger pour choisir les consultants qui réaliseront l’étude. En parallèle, une étude en profondeur sera menée sur la Corporation Nationale de Transport (CNT) en vue d’analyser ses finances, son fonctionnement et ses problèmes. Avec une flotte de 489 autobus, la CNT roule actuellement à perte sur 75 de ses 99 lignes à travers l’île.
Les changements à venir se situent également au niveau de l’esthétisme du transport en commun avec des smart lines et une transformation des gares routières. « Nous voulons refaire complètement les gares. En fait ce ne seront plus des gares mais des aménagements urbains comme des malls avec des magasins et espaces de loisirs. Par exemple, nous voulons relier Victoria Square au Caudan autour d’une esplanade sur l’autoroute. Le plan de présentation à cet effet devra être prêt à la fin du mois. La gare ne sera plus une aire de stationnement pour les autobus ». Nando Bodha a également abordé l’importance de mettre sur route des bus semi-low floor.