À environ deux semaines de la fête du Travail,  le suspense est de mise au sujet de la menace des employés du transport en commun pour ne pas opérer les autobus à cette date importante du calendrier politique. La raison derrière cette action syndicale initiée par l’Union of Bus Industry Workers (UBIW) est le retard du ministre du Travail et des Relations Industrielles, Shakeel Mohamed, pour mettre en vigueur les recommandations du National Remuneration Board (NRB), dont une hausse salariale de 7 % à 34 %. Dans un peu plus d’une semaine, lors d’une l’assemblée des travailleurs du transport, une motion d’abstention généralisée sera soumise au vote.
À l’UBIW, l’on fait part d’une certaine frustration, car depuis le 24 février dernier, le NRB a soumis ses recommandations au gouvernement portant sur, entre autres, une révision salariale dans la fourchette de 7 % à 34 % dépendant des catégories d’employés et une Annual Increment de l’ordre de Rs 175 pour les travailleurs ayant dépassé la barre de dix années de service. « Nouvo Rekomandasyon NRB li rezilta mobilizasyon ki UBIW ti deklanse lafin lane 2012 pou enn revizyon salaryal ek kondisyon danplwa. Kan patrona bis ti refiz negosye, gouvernman ti refer sa kestyon-la NRB. Me sa ti soulev lakoler transpor. Travayer transpor ti manifeste 16 mars 2013. Apre, finn ena lagrev kuraze travayer CNT. Lerla finn gayn enn premye ogmantasyon saler 19 % etale lor 3 an. Anmemtan gouvernman ti promet ki ziska lafin lane 2013, pou fini aplik Rekomandasyon NRB. Me sa langazman-la pa finn respekte. Depi le 24 fevriye 2014, NRB finn soumet so rekomandasyon. Aster se gouvrenman ek Minis Travay ki bizin amenn nouvo Remuneration Order pou travayer transpor. UBIW finn ekrir Minis Travay pou amenn nouvo R. O avan le 1er mai. Malerezman pena okenn repons », soutient l’UBIW dans des tracts qui circulent sur les dépôts des compagnies de transport en commun depuis quelques jours déjà.
Les syndicalistes de l’UBIW estiment qu’ils n’ont d’autre choix que de faire jouer la carte du 1er mai vu que quelque 800 autobus sont réservés en ce jour pour le déplacement des partisans aux rendez-vous politiques. En prélude de l’assemblée prévue vendredi prochain, le corps syndical demande aux travailleurs de se consulter sur les différents dépôts en vue de prendre une décision finale quant à la stratégie qui sera adoptée le 1er mai. « UBIW dimann travayer travayer diskité lor tou depo ki bizin fer pou le 1er mai. Travayer transpor ena drwa pou pa travay le 1er mai, si gouvernman refiz inplemant rekomandasyon NRB lor saler. Travayer transpor ena drwa pou pa travay le 1er mai, ki enn zour konzé piblik, si li inform anplwayer, 3 zour avan. Se Lansanble Travayer Transpor ki pou fer vendredi 25 avril aswar ki pou pran desizyon final lor sa size-la », font comprendre les syndicalistes Imzad Beeharee (président), Alain Kistnen (secrétaire), Wahkil Lalloo (négociateur) et Ashok Subron (animateur).
Tout en réclamant que les recommandations du NRB soient appliquées avant le 1er mai, l’UBIW dénonce le comportement du patronat qui « exerce une pression sur le GM compte tenu de son désaccord sur l’application de la révision salariale ». « Il va même jusqu’à donner des autobus aux grands partis politiques pour le 1er mai », poursuit-on. D’autre part, l’UBIW, en collaboration avec la General Workers Federation (GWF), lance un appel pour une participation massive au rassemblement au Stade Mandela, à Cité Vallijee, Port-Louis, le jour de la fête du Travail.