• Le niveau de congestion passe de F à D à Beau-Bassin

Depuis que le service commercial a été lancé le 10 janvier et à mardi, plus de 65 000 personnes ont voyagé à bord des trams de Metro Express Limited et la barre des premiers 100 000 franchie en cette fin de semaine au plus tard. Un “wow factor” est ainsi noté au sein de cette compagnie d’État soutenant que ce mode de transport est le plus fiable en ce moment.

« Nous avons constaté l’émerveillement de beaucoup de personnes par le métro. Ce “wow factor”, nous l’avons vraiment observé durant le week-end », déclare le Chief Eexective Officer de Metro Express Limited, Das Mootanah, au Mauricien. Le début de l’opération commerciale, a-t-il souligné, « est très satisfaisant » du fait que les Mauriciens sont très enthousiastes de voyager par ce mode de transport.

Selon ses observations, ils sont des centaines de passagers qui voyagent en famille, entre amis ou même seuls. À ce sujet, il dira que son équipe a fait la rencontre des autrement capables en fauteuil roulant qui ont pris le train seuls. Une autre observation faite par MEL, c’est qu’ils sont aussi nombreux ceux qui ont pris le tram pour aller au Caudan samedi soir. « Le métro encourage les Mauriciens à sortir le soir.

Il se pourrait qu’à l’avenir les activités nocturnes du Caudan soient plus profitables. De plus, Metro Express est un véritable système de transport de masse pour le pays », a-t-il fait ressortir.

Selon les chiffres de MEL, sur le nombre de passagers qui ont déjà effectué leur voyage depuis le 10 janvier, plus de 65 000 ont été recensés de vendredi dernier à mardi après-midi. Alors qu’ils sont nombreux qui préfèrent voyager à bord des Urbos 100 de Metro Express pour se rendre à leur destination, la ME Card a aussi rapidement trouvé preneur. Ainsi, plus de 6 000 cartes Senior ont déjà été distribuées et 4 000 cartes remises aux adultes et aux enfants à ce jour.

Mais pour voyager à bord des trams de Metro Express sur le tracé de Rose-Hill à Port-Louis, les “feeder buses” sont essentiels pour transporter les passagers de Metro Express aux stations. Pour le CEO, “feeder buses” ou pas, les gens prennent le métro pour leurs déplacements.

« Nous voyons que les Mauriciens sont pleins d’enthousiasme pour prendre le métro, surtout ceux qui partent travailler dans la capitale ou même en direction de Rose-Hill, mais aussi ceux qui s’arrêtent aux stations intermédiaires. Nous sommes confiants que beaucoup de gens profiteront de ce nouveau mode de transport, notamment pour éviter les embouteillages et pour le confort », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, les feux de signalisation ne s’accordant pas comme il le faut aux intersections sont un sujet suivi par MEL. Le CEO donne son assurance que la situation est suivie de très près et que son équipe est consciente qu’il faut continuer à sensibiliser le public et assurer « la synchronisation intelligente entre la route et le métro ».

Conscient que plusieurs personnes se plaignent sur les réseaux sociaux que le tram roule lentement et doit freiner à certaines intersections pour éviter des accidents avec le trafic de véhicules, Das Mootanah note que la vitesse recommandée est respectée dans les zones urbaines. Pour lui, le nombre de trajets selon l’emploi du temps est aussi respecté.

« Près des intersections, nous prenons des mesures de sécurité car pour l’instant les automobilistes et d’autres usagers de la route se familiarisent toujours avec ce nouveau système. »

Dans ce contexte, il répond au problème de congestion à Beau-Bassin. Selon le CEO de MEL, cette congestion ne date pas d’hier mais il observe « un changement positif » depuis que le métro est entré en opération.

« La congestion à Beau-Bassin était au niveau F avant le métro. Nous avons observé que ce niveau est passé à D grâce au métro », a-t-il dit. Et de faire valoir qu’avec la collaboration de la police, de la Traffic Management and Road Safety Unit, la Road Development Unit (RDA) et les consultants internationaux de Larsen & Toubro, une modélisation du trafic a été effectuée permettant d’analyser la fluidité du trafic.

« De ce fait, nous avons noté que la congestion a connu une diminution », a-t-il ajouté. Mais pour le CEO, étant donné que c’est un nouveau système de transport, un temps d’adaptation est nécessaire pour que les gens puissent s’y habituer. Pour assurer la sécurité auprès des intersections, il a rappelé que MEL « travaille en étroite collaboration avec la police ». D’ailleurs, ceux qui prennent le train pourront observer la présence de la police aux intersections une fois que le véhicule s’y approche.

Alors que le voyage dans le “feeder bus” est gratuit pour l’instant, aucune décision n’a encore été arrêtée quant au paiement. Dans l’éventualité où il faudrait payer pour voyager dans le “feeder bus”, le CEO dira que le métro « montre une fiabilité au niveau de son service » surtout pendant les périodes de pointe.

« Ce nouveau mode de transport offre un service fiable et rapide à une fréquence de 15 minutes et une durée de 19 minutes de voyage de Rose Hill à Port Louis », a-t-il dit. Les observations de MEL montrent également qu’il y a différents types de passagers. Parmi eux, certains prendront le tram tous les jours peu importe le prix et d’autres qui prendront le taxi ou autres moyens de transport comme le “feeder bus” pour arriver à la station de métro.

« D’ailleurs, pour un niveau de service pareil, le prix est abordable, surtout en termes de rapidité et qualité », a-t-il ajouté Das Mootanah. Metro Express, pour ce dernier, a toute sa raison d’être car le trajet de Rose-Hill à Port-Louis ne dure que 20 minutes et le tram est disponible chaque 15 minutes.