Le renouvellement partiel de la flotte d’autobus de la compagnie Rose-Hill Transport (RHT) le 7 avril dernier avec la mise en circulation sur nos routes, ce jour-là, de dix autobus flambant neufs de la marque Golden Dragon et importés de la Chine, a été un événement qui a retenu mon attention à plus d’un titre.
À commencer, je suis moi-même un voyageur régulier du service du transport en commun et ce geste fort louable est certainement très bénéfique à l’ensemble des voyageurs dudit secteur de transport et, en particulier, ceux qui voyagent sur les routes urbaines et interurbaines qui sont desservies par les autobus de ladite compagnie ; ensuite, cet événement marque un signe de progrès évident dans le domaine du transport en commun à Maurice.
Et, ce qui est de bon augure, c’est le fait que ces nouveaux autobus sont de la même lignée que les bus modernes auxquels nous sommes habitués depuis quelque temps, c’est-à-dire, des véhicules « semi-low floor » et, en plus, équipés de gadgets électroniques de dernier cri, par exemple, le port de l’USB à chacune des rangées de sièges. Il y a le confort et il y a aussi la sécurité, car chaque autobus est doté de six caméras de surveillance grâce auxquelles les passagers sont bien conditionnés durant le trajet depuis le point de départ jusqu’à la destination.
À l’époque où ces autobus venaient tout juste d’être mis en circulation, grâce à un heureux hasard, j’ai eu la chance d’accomplir un petit voyage dans l’un d’entre eux et celui-ci m’a mené de la gare de Rose-Hill jusqu’à Camp-Levieux, où se situe mon domicile, et en passant à travers Roches-Brunes. Ce jour-là, durant ce court trajet, j’ai ressenti au fond de moi-même un sentiment de grande satisfaction, car c’était la toute première fois que j’accomplissais le trajet dans un autobus aussi neuf, aussi chic et aussi moderne, et je sentais en outre que ce sentiment était le même chez les autres passagers qui étaient en ma compagnie.
Par la suite, poussé par une vive curiosité, je vais à la rencontre de Gérard Manuel à son bureau, à Quatre-Bornes, puisque la personne en question est l’agent de communication de la compagnie susmentionnée. Il m’accueille gentiment et, d’emblée, il m’informe que les nouveaux autobus sont venus remplacer des autobus qui étaient vieux de dix ans. Ensuite, il me dit que ces nouveaux autobus sont équipés d’un moteur de niveau quatre, tout comme c’est le cas en Europe ; bref, un moteur qui émet moins de gaz à effet de serre et, de ce fait, en conformité avec l’Ile Maurice Durable. En d’autres mots, ce sont des autobus écologiques.
Autre explication de M. Manuel et, là, je cite ses propres mots : « Ces autobus ont été fabriqués sous les yeux vigilants de nos meilleurs experts en la matière qui, à l’époque de leur fabrication, se trouvaient en Chine dans le but d’assurer que ces engins soient confectionnés et structurés selon nos désirs. Aussi, aujourd’hui, nous en sommes pleinement satisfaits. » D’après les dires de M. Manuel, ces autobus sont en outre pourvus d’un système de freinage électronique qui est à même de réduire au strict minimum les risques d’accidents sur les routes. Pour rappel : la compagnie RHT compte, à ce jour, 63 années d’existence et elle possède une grande flotte de véhicules.
Dans un état de propreté irréprochable
À ce stade, je ne peux m’empêcher d’exprimer le souhait suivant : que prime l’esprit de service au sein de l’industrie du transport en commun pour un meilleur service pour le public voyageur et je souhaite que ce souhait soit entendu par tous ceux qui travaillent au sein de cette industrie. Cela dit, en me basant sur mon expérience en tant qu’un utilisateur habituel des autobus de la compagnie RHT sur le trajet reliant Camp-Levieux à Rose-Hill et vice-versa, je constate qu’il y a, en ce cas, la volonté de bien exécuter son travail pour le confort des passagers. Et, ce faisant, je me base sur les faits suivants : primo, les autobus sont dans un état de propreté irréprochable, les sièges sont correctement placés, la sécurité y est de mise et les employés sont plutôt avenants ; secundo, dans la desserte des régions interurbaines comme Camp-Levieux / Roches-Brunes et Résidence Barkly, il y a déjà un horaire dûment établi par la direction et cet horaire est respecté durant toute la journée. Les autobus en question quittent la gare de Rose-Hill à intervalles prescrits d’une demi-heure et les passagers n’ont pas de souci à se faire, car ils savent que, à l’heure fixée, un autobus sera mis à leur disposition pour leur permettre d’accomplir leur trajet.
Dans le service du transport en commun, entre autres choses, il est très souhaitable de travailler fidèlement en fonction d’un horaire préétabli et, cela, dans le but d’enlever aux voyageurs cette préoccupation due à l’heure incertaine d’avoir un autobus pour effectuer le trajet.
En conclusion, je fais un p’tit clin d’oeil amical aux nombreux voyageurs du transport en commun.