Avec la hausse du ticket d’autobus depuis la fin de décembre, le gouvernement doit faire face à une augmentation budgétaire de Rs 15 M par mois pour les bus gratuits en faveur des étudiants et des personnes du troisième âge. Fait notable, la CNT, qui fait face à de graves difficultés financières, se taille la part du lion avec des subventions de 50 sous sur chaque roupie dépensée par le gouvernement sur les principales compagnies opérant dans le transport en commun, indiquent les données déposées à la Bibliothèque de l’Assemblée nationale par le ministre des Infrastructures publiques et du Transport Anil Baichoo.
Avec la tendance enregistrée depuis le début de l’année, il faut s’attendre à voir le budget du transport gratuit frôler le milliard en un an contre Rs 769,4 M pour l’année dernière. De l’introduction de la formule de bus gratuit pour les étudiants et les Mauriciens âgés de plus de 60 ans, au lendemain des élections du 3 juillet 2005, jusqu’à la fin d’avril dernier, le gouvernement a dépensé un peu moins de Rs 4 milliards, soit exactement Rs 3 962 691 864. Ainsi pour la première année d’opération du travel pass, en 2005/2006, le budget était de Rs 481,2 M.
À partir de cet exercice financier, le budget du transport gratuit, malgré ses imperfections, n’a cessé de croître pour passer à Rs 590,5 M (2006/07) ; Rs 639,2 M (2007/08) ; Rs 770,6 M (2008/09) ; Rs 384,4 M pour les six mois de 2009 et Rs 769,4 M en 2010. Les chiffres compilés par le ministère des Infrastructures publiques pour les quatre premiers mois de cette année démontrent que si la tendance se poursuit, le budget du transport gratuit devrait s’approcher de la barre de Rs 1 milliard.
De janvier à avril dernier, le gouvernement a distribué aux compagnies d’autobus et aux opérateurs individuels la somme de Rs 327,4 M pour assurer le transport gratuit. Ces subventions sont de Rs 80 M en moyenne par mois alors que jusqu’à l’année dernière, elles étaient de Rs 65 M, soit une augmentation de Rs 15 M à la suite de l’ajustement des tarifs d’autobus en décembre dernier.
Le plus gros bénéficiaire de la formule de travel pass demeure la Compagnie Nationale de Transport (CNT), qui a bénéficié d’un peu plus de Rs 1 milliard sur les Rs 4 milliards dépensées par le gouvernement depuis 2005. Par rapport aux autres majors du transport en commun, notamment les quatre compagnies d’autobus, la CNT, dont le plan de restructuration est actuellement à l’étude à l’Office of Public Governance of the Public Sector du Prime Minister’s Office, se taille la part du lion, avec au moins 50 % de l’enveloppe.
Les statistiques officielles indiquent que de septembre 2005 à avril dernier, United Bus Service a obtenu Rs 567,3 M, Triolet Bus Service Rs 363,4 M, Rose-Hill Transport se contentant de Rs 166,5 M et Mauritian Bus Transport Rs 66,6 M, soit un total de Rs 2,2 milliards. L’on notera également que l’ensemble des opérateurs individuels à travers l’île s’est retrouvé avec des subventions de Rs 1,6 milliard pour la même période.
Rodrigues reste le parent pauvre de la formule de travel pass avec des allocations globales de Rs 136,8 M, réparties comme suit : Rs 12,1 M en 2005/06, Rs 16,9 M en 2006/07, Rs 24,5 M en 2007/08, Rs 29,4 M en 2008/09, Rs 14,4 M pour la période de juillet à décembre 2009, Rs 28,8 M en 2010 et Rs 10,7 M pour les quatre premiers mois de cette année.