Aprés le Conseil des ministre de cet après-midi, le ministre Nando Bodha a annoncé, ce vendredi 19 octobre, que « les « service providers » qui fonctionnent comme Uber ne pourront pas opérer à Maurice ».

Le ministre des Infrastructures publiques et du Transport intervenait durant une visite des lieux sur la route de Terre-Rouge/Verdun.

Cette décision intervient après une manifestation de la Fédération des Travailleurs Unis (FTU) et la Federation of Hotels Taxi Association (FHTA) contre la venue d’Uber à Maurice, hier, jeudi 19 octobre, à Port-Louis.

Pour rappel, après une réunion entre la Taxis Proprietors’ Union, la General Taxis Owners’ Union et Ken Arian, senior advisor du Premier ministre, le mercredi 17 octobre, ce dernier avait déclaré que « Uber n’est pas à l’agenda et ne sera pas à l’agenda de ce gouvernement ».

Ouf de soulagement donc pour ceux qui craignaient l’arrivée de cette entreprise dans l’île. Suite à plusieurs demandes de rencontre avec les autorités concernées, les chauffeurs de taxis sont finalement fixés sur le fait que le gouvernement n’autorisera pas à Uber d’entrer sur le marché local.