Des représentants de six villages du Sud ayant des problèmes de desserte par les bus réclament une rencontre avec le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree, également élu de la circonscription N°12. Leurs lettres au ministre n’ont eu aucun effet, ont-ils soutenus aujourd’hui lors d’une manifestation au Jardin de la Compagnie à Port-Louis.
Cela fait quarante ans que Carreau-Esnouf, Desplace, Mon-Désert, Camp-Carol, Le Bouchon et Carreau Accacia ont des problèmes liés au transport. En effet, les bus de la ligne 137 qui sortent de Curepipe, qui sont tenus de suivre un certain itinéraire pour les desservir, effectuent des détours pour les éviter. Par conséquent, les élèves sont contraints de sortir de chez eux à 5 h 30 afin d’attraper des bus pour aller à l’école. Ils y arrivent souvent alors que la porte de leur établissement est encore fermée. De même, les villageois devant se rendre au travail en ville accusent souvent du retard et ils sont nombreux à avoir été renvoyés. Les personnes âgées sont aussi touchées par ce problème. Faute de transport en commun, elles se voient dans l’obligation de se déplacer en taxi. Selon le Regroupement Travayer Sosyal (RTS), qui soutient les habitants des villages concernés, des taxis marrons profitent de cette situation pour opérer.
Excédés par cette situation, des habitants des six villages sont descendus au Jardin de la Compagnie à Port-Louis aujourd’hui afin de faire part de leurs revendications. Vinod Beharry, conseiller de Camp-Carol, soutient qu’ils ont écrit plusieurs lettre au ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree, qui n’a pas daigné les rencontrer. « Il a envoyé son conseiller, mais nous avons voté pour le ministre et non pour son conseiller », fustige Ranjeet Foolchand, président du village de Camp-Carol Kenya.
À la suite d’une conférence de presse du RTS tenue vendredi, le gouvernement a mis à la disposition des habitants de Mon Désert deux vans de 15 places. Si c’est une avancée, le président de Camp-Carol Kenya espère toutefois que ce ne sera pas « seulement pour quelques temps ». Et d’ajouter que les villages ont d’autres problème tel que l’absence de dispensaire, des routes demandant à être asphaltées et le manque de loisirs. « Cela fait 45 ans que nous avons eu l’indépendance mais jamais le progrès n’est arrivé chez nous. Nous n’avons pas de bureau de poste ou même de pharmacie. Nos villages sont toujours sous-développés », dit M. Foolchand. « Le député du PMSD Thierry Henry répond toujours présent quand on a besoin de lui, contrairement au ministre de l’Éducation ». De ce fait, les habitants des six villages sollicitent une rencontre avec Vasant Bunwaree, ainsi qu’avec le VPM et ministre du Transport Anil Bachoo, pour leur faire part de leurs problèmes.
Le RTS et les six villages concernés par ces problèmes espèrent que leur manifestation d’aujourd’hui portera ses fruits. Le cas échéant, ils organiseront une grande marche à Port-Louis le 6 mars. Ils comptent aussi tenir un meeting voire une grève de la faim si c’est nécessaire.