Hier matin, l’agacement pouvait se lire sur le vissage de certains habitants de la région de Curepipe. Les habitués du transport public ont dû attendre plus de 45 minutes avant d’avoir un bus. Selon le chef de gare, il serait difficile de circuler le matin à cause de certains activistes qui profitaient de l’heure matinale pour accrocher des banderoles de leurs partis sur la route Royale vers Port-Louis. Ce problème bloquerait la circulation très tôt le matin, causant des retards aux heures de bus habituel. Pour des passagers, cette campagne serait « pourrie », comme en témoigne Rabin : « Mo pe prend bis tous les gran matin et depuis debu la semenn ena enn ta problem bis parski dimounn pe fer kanpagn lo sime gra matin e zot rant dan bis e koz for lor zot parti politik. Sa lane la eleksion la bien malang ».