Réticents au départ, les accompagnateurs, propriétaires et chauffeurs de transport scolaire se sont soumis aux nouvelles dispositions imposées par la National Transport Authority (NTA) concernant l’enregistrement d’un accompagnateur. À ce jour, 50 % des accompagnateurs ont déposé leur formulaire d’inscription pour l’obtention d’une carte d’identification à cet effet. De son côté, la NTA a fermé l’oeil sur les activités des transports scolaires dans l’île hier. « Aucune contravention n’a été émise hier pour les opérateurs dont les helpers n’avaient pas de ID card », soutient-on.
L’inscription d’un accompagnateur auprès de la NTA était la principale préoccupation des propriétaires et chauffeurs de transport scolaire regroupés au sein du Komite Van Lekol (KVL). « La sécurité des enfants passe avant tout », et cette mesure oblige les propriétaires et chauffeurs de transport scolaire à reconnaître l’accompagnateur comme un employé à plein temps. Et qui dit employé, dit conditions de travail dans les règles avec sick and local leave, maternity leave, entre autres. Pour les membres du KVL, l’enregistrement de l’accompagnateur, le port d’une ID card avec la photo et le nom de l’applicant oblige le chauffeur/propriétaire du transport scolaire à prévoir une deuxième personne en cas d’absence. « Pa kapav donn ID card-la enn lot dimounn », soutient Nazir Junglee, président du KVL. « Se lor sa pwin-la ki nou pe rod amenn NTA fer bann modifikasion. Pou ki nou osi nou pa perdan parski li pa fasil prevwar enn deziem dimounn ek pey li si li pa pe travay tou lezour ».
Bien que réticents pour l’enregistrement (NdlR : une centaine de formulaires retournés sur 670 délivrés il y a deux semaines), les accompagnateurs, chauffeurs et propriétaires de transport scolaires se sont finalement pliés aux exigences de la NTA.
Hier, pour la rentrée du troisième trimestre (primaire), « 50 % des accompagnateurs s’étaient enregistrés auprès de la NTA pour obtenir une carte d’accompagnateur », assure le président du KVL. « 180 accompagnateurs sont déjà en possession de leur ID card. »
D’ici quelques semaines, ceux qui auront fait l’application seront tous en possession de leur carte.
Pour la journée d’hier, les opérateurs de transport scolaire ont opéré à plein régime avec la rentrée des classes pour le troisième trimestre « avec un accompagnateur ». « Bien que nous n’adhérions pas totalement aux nouvelles dispositions de la NTA, nous nous faisons un devoir de nous assurer qu’il y ait un accompagnateur dans le transport scolaire », nous a déclaré Nazir Junglee ce matin. Même si les membres du KVL ont à maintes reprises demandé que les nouvelles mesures — principalement l’inscription des Helpers dans les transports scolaires — soient repoussées pour la rentrée 2013, la NTA n’a pas cédé. « Les lois sont là. Il faut les appliquer. Les contrevenants seront pris en contravention », avait averti la NTA. Mais exceptionnellement, pour la journée d’hier, aucune contravention n’a été émise.
Selon Nazir Junglee, ce refus d’enregistrer les accompagnateurs n’est pas un acte de mauvaise foi des propriétaires et chauffeurs de transport scolaire mais une protestation contre les lacunes de la loi concernant les conditions d’emploi pour ces accompagnateurs.
Toutefois, le président du KVL tient à rassurer que les opérateurs de transport scolaire font actuellement de leur mieux pour remplir les formulaires nécessaires afin que les accompagnateurs soient munis de leur ID card, qui doit comporter leur nom ainsi que leur photo.
Concernant le transport scolaire ce matin dans l’île, Nazir Junglee a laissé entendre qu’aucun incident n’a été déploré et aucune contravention n’a été dressée par les officiers de la National Transport Authority (NTA) ou encore ceux de la police. Cependant, le KVL ne compte pas baisser les bras. « Le problème est toujours le même. Nous souhaitons avoir une rencontre avec les responsables de la NTA en vue d’un accord. »