Intervenant samedi lors d’une manifestation à Rose-Hill dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale pour le travail décent, le président de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé (CTSP), Reeaz Chuttoo, a lancé un ultimatum à la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun. Le syndicaliste soutient que si vendredi son ministère ne présente pas au Conseil des ministres des documents pour entériner la décision de déroger, comme promis, aux règlements de la PSC pour embaucher les femmes cleaners ayant plus de 48 ans, ils entameront lundi 16 octobre prochain une grève de la faim illimitée.
« Leela Devi Dookun-Luchoomun est elle aussi une femme. Elle ne peut continuer à rester sourde et insensible à la douleur de ces 629 femmes cleaners qui touchent Rs 1 500 par mois. Nous lui faisons comprendre que si cette semaine elle ne s’assure pas que les documents nécessaires sont envoyés au Conseil des ministres pour entériner la décision de déroger, comme promis, aux règlements de la PSC pour embaucher les femmes cleaners ayant plus de 48 ans, nous observerons à partir du lundi 16 octobre une grève de la faim illimitée », a lancé Reeaz Chuttoo. C’était devant le siège de la CTSP, Rose-Hill, devant environ 2 200 manifestants, dont plus de 500 femmes cleaners, venus participer à la marche pour marquer la Journée mondiale pour le travail décent (JMTD) (voir encadré).
Le syndicaliste a rappelé que fin août dernier, ils avaient suspendu leur mot d’ordre de grève de la faim, suite à une rencontre avec des officiels des ministères des Finances, du Travail et de l’Éducation, leur promettant que les femmes cleaners allaient toucher un salaire d’environ Rs 9 000 désormais. « Ena madam finn plore de zwa kan zot finn tann sa. Nou ti krwar ki sa bann madam la nou gagn zot nouvo lapey fin septam. Kat konsey de minis finn pase. Zame zot finn anvoy bann dokiman neseser pou fer valide ek sa bann madam-la ankor pe atann. Se inakseptab », dit-il.
Selon Reeaz Chuttoo, le cas de ces 629 femmes cleaners a été porté à l’attention de la Confédération syndicale internationale (CSI) dans le cadre de la commémoration de la JMTD. La CSI est la première organisation internationale syndicale en termes d’organisations affiliées et d’adhérents, avec un total de plus de 180 millions de travailleurs répartis dans 328 organisations affiliées dans 162 pays et territoires.
Jane Ragoo, pour sa part, a affirmé que si le gouvernement est sincère dans son ambition d’éradiquer l’extrême pauvreté, il doit comprendre que cela passe d’abord par un salaire décent. « Ki sann-la zordi kapav viv ek fer viv so fami ar Rs 1 500 par mwa ? » Elle a rappelé que la Banque mondiale a décrété que le seuil de l’extrême pauvreté se situe à deux dollars américains, soit environ Rs 68 par jour. « Saler ki sa bann madam la pe gagne se la mwatie sa », a-t-elle ajouté.