Dans une lettre adressée au ministère du Tourisme et des Communications externes, la Government Services Employees Association (GSEA) conteste le recrutement de gardiens de sécurité du privé à la place d’officiers de sécurité de l’aviation civile pour assurer le service de sécurité à la station de Bigara (ISRO Telemetry Tracking), située à Forest-Side. Selon le président de la GSEA, Radakrishna Sadien, le fait de recruter des gardiens du secteur privé servirait à la privatisation d’un service public.
Après entretien avec la direction du département de l’aviation civile, Radakhrishna Sadien a été informé que le recrutement de gardiens de sécurité du privé serait dû au manque d’effectif dans ce secteur de l’aviation civile. Le président de la GSEA soutient que cela fait dix ans qu’aucun recrutement n’a été effectué au poste d’officiers de sécurité de l’aviation civile et, qu’au fil des années, ce secteur sera amené à disparaître à cause de départs à la retraite et du transfert de certains d’entre eux dans d’autres sections. Selon le président de la GSEA, uniquement 14 officiers opèrent dans ce secteur, avec 23 postes vacants. Dans sa lettre, celui-ci demande l’intervention du ministère du Tourisme afin que le service de sécurité à la station de Bigara reste sous la responsabilité des officiers de sécurité de l’aviation civile.