L’un des défis majeurs pour les employeurs, tant à Maurice qu’ailleurs dans le monde, est de trouver davantage d’éléments féminins pour des postes de “top management”. C’est ce qu’a estimé le directeur général de la Barclays Mauritius, Ravin Dajee, hier lors de la signature d’un Memorandum of Understanding (MoU) entre son organisation et l’université de Maurice et le lancement du programme “ReadytoWork”, qui facilite la transition entre le système éducatif et le monde du travail dans le but d’améliorer les perspectives d’emploi des jeunes.
« Dans la plupart des entreprises dans le pays, le “top management” est constitué d’hommes. On voit en effet rarement des femmes à ce niveau », a lancé Ravin Dajee, avant d’ajouter : « C’est peut-être un héritage et aussi l’approche culturelle que nous avions à Maurice dans l’éducation des années 60/70’. » Selon lui, il est important d’avoir cette diversité parmi les employés, question qui, dit-il, ne peut être résolue qu’à travers l’éducation. « C’est là qu’il nous faut faire des efforts, car c’est le plus grand défi auquel font face les employeurs », a-t-il fait ressortir.
Le directeur général de la Barclays Mauritius a soulevé un deuxième point axé sur “how do we get people joining an organisation ready to work ?”. Il explique ainsi : « Très souvent, les employés possèdent de grandes qualifications mais ne sont pas à la hauteur, non pas parce qu’ils ne sont pas qualifiés, mais parce qu’il leur manque une intelligence émotionnelle. »
Selon lui, l’éducation dispensée à l’université n’est que le début. « Une fois à l’intérieur de l’organisation, vos certificats sont ignorés. Votre promotion et votre avenir professionnel n’ont rien à voir avec vos qualifications. En tout cas, peut-être dans le secteur public, mais pas dans le privé, où la performance et le rendement sont cruciaux », a-t-il souligné. Face à cette situation, selon lui, « l’employé doit faire ce qu’on lui demande et ne pas répondre que cela ne fait pas partie de ses attributions ou qu’il n’est pas payé pour telle ou telle tâche ».
Le programme “ReadytoWork” est une plateforme proposant des formations classiques et en ligne, principalement destinées aux jeunes âgés de 18 à 24 ans, et ce selon quatre thématiques (“Work Skills”, “People Skills”, “Money Skills” et “Entrepreneurial Skills”). À travers ce programme, la Barclays veut participer activement au développement de l’économie locale en réduisant le taux de chômage chez les jeunes. À Maurice, 43% des chômeurs, soit 19 700 personnes, sont âgés de moins de 25 ans, selon Statistics Mauritius.