Ashok Sumoondur, Hotel Manager de La Plantation a confirmé au Mauricien dans la matinée que Sheila Touche, limogée en août, sera réintégrée sous peu. Cette décision de l’établissement hôtelier fait suite à une réunion tripartie hier présidée par le ministre du Travail Shakeel Mohamed.
Après une manifestation par le syndicat organisée le mardi 20 septembre devant l’établissement hôtelier et une autre le vendredi 23 septembre devant les locaux du ministère du Travail, pour réclamer la réintégration de la déléguée syndicale, l’affaire a connu un dénouement ce matin : la direction de La Plantation revoit sa décision.
Hier après-midi encore, à l’issue de la réunion tripartite à la Victoria House, le ministre Shakeel Mohamed devait déclarer qu’« il y a une envie de la part de l’hôtel de vouloir être constructif dans cette affaire. Sheila Touche n’a pas été mise à la porte pour des raisons d’incompétence ou de faute de sa part. La Plantation peut reconsidérer sa position ». En effet, les représentants de La Plantation, ceux de L’organisation of Hotel, Private Club & Catering Workers Unity, affiliée la Fédération des Travailleurs Unis (FTU) et le ministère du Travail se sont penchés sur le cas de Sheila Touche. La direction de l’hôtel lui a remis sa lettre de licenciement « with immediate effect » le jeudi 18 août, évoquant de « serious financial difficulties ». Le syndicat avait allégué de son côté que la décision de licencier Sheila Touche aurait été motivée par le chef du département de la cuisine de l’hôtel, à la suite d’un différend. Hier, au cours de cette réunion tripartite, la direction de La Plantation a confirmé au ministre du Travail que l’établissement hôtelier n’a pas l’intention de mettre la clé sous le paillasson.
Déjà, à la suite de cette réunion tripartite « positive », tout portait à croire que la situation allait se décanter. Ainsi, ce matin, Ashok Sumoondur a confirmé au Mauricien par téléphone que Sheila Touche sera réintégrée. Cependant, dans la matinée, la lettre officielle qui sera envoyée à cette dernière, avec copie au ministère du Travail, était toujours en préparation. Nous n’avons pu obtenir de plus amples détails sur les “nouvelles” conditions de travail de la déléguée syndicale.
Par ailleurs, le cas de Jundhoo Badal, ancien employé du Grillon Don Camillo Ltd qui aurait été victime de renvoi injustifié, a été considéré hier au cours de la rencontre. Il nous revient qu’une autre réunion à ce sujet est prévue la semaine prochaine avec un haut cadre du Travail.