Le ministre du Travail, des Relations industrielles et de l’Emploi a convié la presse à son bureau hier après-midi à la Victoria House pour faire le bilan de l’année écoulée. Shakeel Mohamed a laissé entendre qu’il y a quelque 19 000 chômeurs enregistrés au ministère à ce jour. Pour « absorber » ce chiffre, une stratégie, qui repose sur la formation des jeunes, a été adoptée.
Shakeel Mohamed a fait un bilan très détaillé, chiffres à l’appui, en décortiquant chaque aspect de son ministère. Abordant le sujet du chômage à Maurice, il a souligné que son ministère a enregistré quelque 19 000 chômeurs, malgré les 31 000 offres d’emploi publiées dans la presse. Selon Shakeel Mohamed, il y a un « mismatch ». « Nous allons développer une nouvelle stratégie sur laquelle nous mettrons beaucoup d’accent à partir de janvier de l’année prochaine. En collaboration avec le secteur privé, nous dispenserons une formation dans différents secteurs aux jeunes, qui leur garantira un emploi. L’objectif est de former quelque 6 000 personnes en 2012 », a fait comprendre le ministre. Il a expliqué que l’ambition d’absorber les 19 000 chômeurs enregistrés dépend aussi de leur volonté d’être formé.
Shakeel Mohamed s’est par ailleurs attardé sur les inspections sur les lieux de travail effectuées par les officiers de son ministère, qui, dit-il, ont dépassé les attentes. Alors que le budget avait « target » 1 000 inspections en 2011, les chiffres disponibles au 30 novembre indiquent que les « number of inspections and enquiries » s’élèvent à 4 432, a-t-il révélé. « Les inspections se font de manière continue et professionnelle. Ce qui est choquant et malheureux c’est qu’il y a des syndicalistes, comme Reaz Chuttoo, qui viennent vous dire, dans un tract qui circule devant mon bureau, que les officiers n’ont effectué que 100 visites en 2011. Reaz Chuttoo a un gros problème avec les mathématiques… », a soutenu Shakeel Mohamed. Et d’ajouter : « Les officiers du ministère du Travail et de l’Emploi ont à travers les chiffres démontré qu’ils ont toutes les capacités pour effectuer un travail vraiment difficile, compliqué et très dur. »
Le ministre du Travail a expliqué que le National Tripartite Forum se rencontrera le jeudi 12 janvier avec les membres du gouvernement, les syndicalistes et les employeurs.
Les consultations avec la Mauritius Employer’s Federation tourneront par ailleurs autour d’autres sujets importants pour le dialogue social : la santé, sécurité, création d’emploi, production et la productivité, entre autres. Les consultations se poursuivront aussi sur le thème des amendements des lois du travail très tôt en janvier.