Plusieurs centaines de travailleurs de l’industrie sucrière ont marché dans la capitale ce matin du samedi 28 avril, dans le cadre des 80 ans de la fête du Travail. Las de leurs conditions de travail actuelles, ces derniers accompagnés des représentants du Joint Negotiating Panel (JNP) demandent une augmentation salariale ainsi qu’une révision de leur plan de pension, entre autres. Si tel n’est pas le cas, ils menacent de faire la grève.

“Nou zanfan Anquetil, Maurice Curé ek Pandit Sahadeo”, ont-ils scandé dans les rues de la capitale avant de s’arrêter au kiosque du Champ de Mars, “ici même où s’est tenue la première fête du Travail il y a 80 ans”, a déclaré Ashok Subron, président du JNP. Brandissant tiges de cannes et drapeaux, les travailleurs de la canne, “ceux qui ont construit l’économie de ce pays”, ont ainsi manifesté pour l’union et la justice. Le deuxième rendez-vous est pris pour le 1er mai sur la plage de Pomponette.