Le ministre des Arts et de la Culture, Mookhesswur Choonee, a fait une demande officielle à la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, pour l’érection d’un mémorial à Bhowanipur, Kolkata, en Inde, en hommage aux premiers travailleurs engagés qui ont quitté la Grande Péninsule pour l’île Maurice le 15 septembre 1834.
Mookhesswur Choonee avait confié un courrier à Mahen Utchanah, président de GOPIO International (Global organisation for people of Indian origin) et de l’AGTF (Aapravasi Ghat Trust Fund), à remettre à la ministre indienne. C’est ce qu’a indiqué M. Utchanah lors d’une conférence de presse au siège du ministère des Arts et de la Culture, en présence du ministre, vendredi dernière. En l’absence de Sushma Swaraj, il devait remettre la lettre à sa secrétaire. Une demande qui, dit-il, a été favorablement accueillie par les autorités indiennes.
Mahen Utchanah s’est récemment rendu en Inde à la tête d’une délégation pour participer, pour la première fois, à une cérémonie pour commémorer le départ du navire Atlas pour Maurice, le 15 septembre 1834. Celui-ci est arrivé à l’Aapravasi Ghat à Trou-Fanfaron le 2 novembre.
La cérémonie comprenait entre autres un dépôt de gerbes par le président de l’AGTF, par le Haut-commissaire mauricien en Inde, Arya Jugessur, et par un membre du comité organisateur de cet événement, M. Singhania.
Les invités devaient ensuite se rendre un peu plus loin, à Udhayana New Alipore à Kolkata. « En 1834, lorsqu’ils quittaient leur village natal, les girmitryas devaient prendre un petit bateau, à Udhayana New Alipore. Ils traversaient la petite rivière pour arriver à Bhowanipur où ils embarquaient pour Maurice. Nous nous sommes rendus en ces lieux. Au programme, il y avait des chants de lamentations en bhojpuri, la langue maternelle de ceux qui sont partis de l’Inde », indique Mahen Utchanah en soulignant que cette deuxième cérémonie avait accueilli 300 invités.
Lors de son intervention, M. Utchanah devait longuement s’appesantir sur le chemin parcouru par les travailleurs engagés et leurs descendants pour réussir, jusqu’à devenir Premier ministre de Maurice pour l’un d’eux. Il a ainsi cité le cas du Premier ministre Sir Seewoosagur Ramgoolam, fils du coolie Mohit Ramgoolam. Il devait aussi évoquer le travail de « nos ancêtres » pour préserver les langues, les traditions et coutumes ancestrales, et parlé de la mise en places des différents centres culturels et speaking unions à Maurice. Mahen Utchanah a en outre évoqué la multiculturalité de Maurice.
Le dépôt Bhowanipur est intrinsèquement lié à l’Aapravasi Ghat, site mauricien classé patrimoine mondial de l’Unesco pour avoir accueilli ces premiers travailleurs engagés qui allaient incarner « la grande expérience » du système britannique de l’engagisme, à travers le monde, en remplacement à l’esclavage qui s’acheminait à sa fin. Ainsi, dès le 2 novembre 1934, les 36 premiers engagés sont arrivés à Maurice et le 1er février 1935, l’abolition de l’esclavage fut décrétée dans l’île. Fort du succès mauricien, d’autres colonies allaient lui emboîter le pas.
Cette année, Maurice commémore le 180e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés. Une série d’activités sont prévues dont l’ouverture d’un centre d’interprétation au site de l’AG et une conférence internationale sur la Route de l’engagisme. L’invitée d’honneur à cette cérémonie sera la ministre Sushma Swaraj.