Le dernier Employment Service Monthly Bulletin du ministère du Travail et des Relations industrielles, publié il y a environ deux semaines, indique que des permis de travail ont été octroyés à des “baby sitters” et femmes de ménage étrangères pour travailler dans des résidences privées. Une vingtaine de permis ont déjà été délivrés aux employés de maison étrangers depuis le début de l’année. Quelque 17 permis de travail avaient été délivrés à cette catégorie de travailleurs l’année dernière à pareille époque.

Reaz Chuttoo, président de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), qui a enquêté sur cette pratique, souligne que ce sont « en particulier des diplomates qui ont recours aux services de nourrices étrangères sur le sol mauricien ». Cependant, indique-t-il, « il ne faut pas que cette pratique soit étendue dans d’autres sphères ». Il ajoute : « Si on commence à importer une grande quantité de cette catégorie de travailleurs, cela ouvrira une porte pour encore plus de travailleurs étrangers à Maurice. Il y a, certes, beaucoup de Mauriciennes qui peuvent travailler comme “baby sitters” ou “housekeeper”. »

Le syndicaliste devait aussi ajouter qu’il a l’intention d’adresser une lettre au ministre du Travail et des Relations industrielles, Soodesh Callichurn, pour lui faire part de ses observations. Il faut savoir, dit-il, qu’il est « difficile d’assurer une surveillance sur les conditions de travail des gens de maison qui opèrent dans des résidences privées ». Il poursuit : « À l’étranger par exemple, les employés de maison qui opèrent dans des résidences privées font l’objet de maltraitance. Est-ce que les gens de maison étrangers qui opèrent dans des résidences privées auront droit au salaire minimum ? Je me pose cette question. »

Le dernier Employment Service Monthly Bulletin du ministère du Travail et des relations industrielles indique que le nombre de permis de travail délivré aux travailleurs étrangers se chiffrait à 895 en avril dernier. C’est dans le secteur manufacturier que le plus grand nombre de permis ont été émis.

« For the month of April 2019, the number of new work permits issued was 895. The majority of the new work permits issued was for the “Manufacturing” sector (431). Out of the total of 895 new work permits issued, 609 were allocated to Bangladeshi workers, 213 to Indian workers, 34 to Malagasy workers and 16 to Chinese workers. The number of work permits renewed for the month of April 2019 amounted to 1, 268 out of which 1005 were for the “Manufacturing” sector The majority of the work permits renewed were for Bangladeshi, Indian, Malagasy and Nepali workers, with 756, 258, 187 and 27 permits respectively », souligne le rapport.

Le nombre de permis de travail délivré aux travailleurs étrangers se chiffrait à 43 583 en avril dernier. C’est dans le secteur manufacturier qu’on enregistre le plus grand nombre de travailleurs étrangers. « The number of valid work permits as at the end of April 2019 stood at 43, 583. Most of the foreign workers in Mauritius were working in the “Manufacturing” sector (69 % ), out of whom 49 % was working as Machine Operator, Sewing and 6 % as Mason, General in April 2019 », indique le rapport.