Seize morts à ce jour contre 13 en 2010. Le nombre de décès dus aux accidents sur les lieux de travail est en hausse. Et c’est l’une des premières observations inquiétantes en cette fin d’année 2011. Le nombre d’accidents rapportés au ministère du Travail est également monté en flèche, passant de 275 en 2010 à 307 en 2011, selon les chiffres disponibles à fin novembre. Malgré les efforts déployés par le ministère, le bilan affiché préoccupe.
« Les employeurs doivent comprendre qu’au-delà des profits, il faut tenir en ligne de compte la question de sécurité des employés. Nous allons agir en conséquence », prévenait le ministre du Travail Shakeel Mohamed après l’effondrement d’un l’échafaudage à Ébène le mercredi 19 octobre, un des plus graves événements tragiques dans le monde du travail cette année. Ce drame sur le chantier du Bramer House Building a fait 19 blessés, dont trois graves dans un premier temps. Vicky Djapermal (27 ans), qui était employé à la compagnie de construction Ireko, décédera des suites de ses blessures. Notons que c’est le deuxième ouvrier à succomber après la chute d’un échafaudage à Ébène, après Jean-Marc Lamarque en 2009.
Le dernier triste accident de travail cette année est celui d’Eddy Allaghen, employé de Leal Equipment. Le mécanicien de 42 ans réparait une pelleteuse sur le chantier d’Agro Bulk Industrial Zone quand le « bucket » s’en est détaché avant de l’écraser.
À ce jour, le nombre d’accidents fatals sur les lieux de travail s’élève à 16, contre 13 en 2010. Il est toutefois moins élevé que celui de 2003, où des accidents de travail ont coûté la vie à 24 personnes.
Le nombre d’accidents rapportés par ailleurs au ministère du Travail est encore plus inquiétant. Selon les informations disponibles, 307 ont été répertoriés à novembre de cette année contre 275 en 2010, dont 229 cas de « serious accidents » recensés jusqu’ici comparativement à l’année dernière avec 181 blessés. Les secteurs manufacturier, construction et agriculture sont ceux ayant totalisé le plus grand nombre d’accidents jusqu’à fin novembre.
Malgré le tableau relativement noir, force est de constater que le ministère du Travail redouble d’efforts pour inculquer la culture “Safety and Health” dans les enterprises. À novembre, 4 430 personnes ont été sensibilisées sur le sujet, alors qu’en 2010, ce chiffre était de 3 473.
Outre cette campagne de sensibilisation du ministère, les officiers du Travail ont effectué jusqu’ici 4 432 inspections. Après les événements tragiques, Shakeel Mohamed est sorti de ses gonds pour mettre en garde les compagnies fuyant l’aspect “Safety and Health”. Après l’effondrement de l’échafaudage sur le chantier de Bramer House Building à Ébène, Shakeel Mohamed a mentionné le cas d’un homme d’affaires qui servirait bientôt d’exemple aux employeurs qui font fi des normes de sécurité sur les lieux de travail.
À l’heure actuelle, le ministère du Travail se penche sur de nouvelles Occupational Safety & Health Legistation pour les ascenseurs, l’amiante, les grues, Working at Heights, Firts Aid et Scaffold. Espérons que celles-ci contribueront à renverser la vapeur…