Les travaux dans le lagon de Calodyne provoquent la colère des pêcheurs de la localité. Ils avaient déjà manifesté en janvier contre le promoteur, responsable de la construction de l’hôtel Les Creolias. En l’absence de réaction de la part des autorités, ils menacent d’occuper le site sous peu.
Les pêcheurs de la région de Calodyne, regroupés au sein du Syndicat des pêcheurs, sont mécontents de la poursuite des travaux dans le lagon de la localité, en vue de la construction de l’hôtel Les Creolias. Le promoteur a obtenu le permis pour la réhabilitation du lagon à cet endroit. Mais  les pêcheurs affirment que le comblement de la mer et le dragage de sable dans cette zone nuisent à leurs activités.
Smith, un des pêcheurs, déclare qu’à Calodyne et Grand-Gaube, la pêche se fait principalement dans le lagon. « Il est impossible de pêcher en haute mer par ici, car la mer est houleuse. D’ailleurs, plusieurs bateaux y ont fait naufrage ou s’y sont retrouvés en difficulté. Le dernier en date étant l’Angel I. »
Stephano, autre pêcheur, fait remarquer que de nombreux pêcheurs aux casiers viennent ramasser des algues à l’endroit où se tiennent les travaux. « C’est aussi un lieu où les poissons viennent pondre. »
Judex Rampaul, président du Syndicat des pêcheurs, regrette l’absence de dialogue avec l’ensemble des pêcheurs. « Nous ne voulons pas de négociations en catimini. Nous voulons que tous les pêcheurs soient concernés et que la communication se fasse dans la transparence. »
Judex Rampaul précise qu’une lettre a été envoyée au ministère de la Pêche pour faire part de la crainte des pêcheurs. Mais à ce jour, aucune réponse n’a été communiquée au syndicat. « Nous accordons un délai d’une semaine aux autorités pour réagir. Autrement, nous allons occuper le site des travaux. Les pêcheurs viendront camper ici pour faire entendre leur voix. »
Le syndicat n’est pas contre la construction de l’hôtel Les Creolias, « mais le développement ne doit pas se faire au détriment des autres », laisse entendre son président. « A-t-on pensé à l’impact que ces travaux auront sur l’activité des pêcheurs ? »
Dans la liste des conditions imposées par le ministère de l’Environnement pour une EIA Licence (ENV/12/1402), il est stipulé, entre autres, que le promoteur doit faire un monitoring de l’environnement marin régulièrement et soumettre un rapport à l’autorité concernée.
Les pêcheurs regrettent pour leur part que cette partie encore vierge de Calodyne connaisse autant de chamboulements. La région de Calodyne et de Grand-Gaube compte environ 185 pêcheurs.
———————————————————————————————————————————
Les promoteurs rassurent
Les Creolias (Hotel and Management) Ltd précise dans un communiqué qu’il dispose de tous les permis nécessaires des autorités pour les travaux en cours dans le lagon à Calodyne. Les promoteurs assurent également que « toutes les dispositions ont été prises pour le respect strict des conditions auxquelles sont soumises ces autorisations, et cela en collaboration totale et transparente avec les services compétents. »