Photo illustration

La Criminal Investigation Division (CID) de Rose-Hill, sous la houlette du surintendant Shyam Bansoodeb, n’a pris que quelques heures pour identifier deux des trois suspects impliqués dans le braquage d’une maison de jeux survenu à Trianon jeudi aux petites heures du matin. Un vigile, âgé d’une quarantaine d’années, a été blessé par ces individus cagoulés et munis de sabres. Ils ont emporté une somme de Rs 600 000.

Le délit s’est déroulé alors que les clients étaient déjà partis et que quelques employés effectuaient les dernières procédures de comptes et de nettoyage avant la fermeture. Dans sa version des faits, le vigile dit qu’il était seul dans les escaliers menant au premier étage du bâtiment. Il relate que trois suspects se couvrant leur visage respectif et armé de sabres ont tenté d’avoir accès dans le casino. « Zot rantr andan vit », a-t-il expliqué à la police.

Dans un premier temps, le vigile avait tenté de faire obstruction, avait attrapé l’un d’eux et avait même pu le maîtriser. Ses complices ont alors agressé le quadragénaire, qui a voulu alerter ses collègues à l’étage en criant. « Shut up », lui a lancé un des suspects avant de s’adresser en créole : « larg mwa ». Les bandits ont alors assené au vigile des coups de sabre, le blessant au bras droit et aux doigts. Comme il saignait, le quadragénaire est resté sur les marches.

Profitant de la situation, les trois malfaiteurs sont montés au premier étage pour se diriger à la caisse où ils ont menacé un employé. Ce dernier a déclaré aux enquêteurs de la CID qu’il craignait pour sa vie et il leur a remis la recette de la soirée totalisant Rs 600 000. Aussitôt l’argent en main, les suspects se sont enfuis en passant à l’arrière du casino. La police de Rose-Hill a été immédiatement avertie de ces incidents et une équipe a été dépêchée sur place. Les limiers de la CID ont visionné les caméras de surveillance de la maison de jeux et se basant sur la corpulence et la manière de procéder des cambrioleurs, elle soupçonne au moins deux récidivistes d’être impliqués dans cette affaire. Une opération est en cours pour procéder à des arrestations.
Les enquêteurs ont également recueilli les versions des employés pour comprendre les circonstances de ce braquage. La police estime que la bande est passée à l’action à une heure où il n’y avait aucun client et où la caisse était remplie. Elle soupçonne que les suspects se trouvaient dans les parages avant le vol et qu’ils ont surveillé les mouvements à l’entrée du casino avant de passer à l’acte.

Le videur blessé a été placé en observation à l’hôpital Victoria à Candos où sa santé s’est stabilisée. La police n’écarte pas une complicité interne. Ce n’est pas la première fois que ce casino fait l’objet d’un braquage. En juillet 2009, une bande armée de sabres avait fait irruption à l’intérieur en emportant Rs 1 M. Après enquête, la police avait mis la main sur cinq suspects dont deux récidivistes de Barkly et un vigile de la maison de jeux. Le butin avait été récupéré chez eux.