C’était sa dernière course de l’année et l’Allemand Jonas Schomburg ne l’a pas ratée. Deuxième l’an dernier, mais sur distance sprint, ici même au Morne, il a cette fois dominé ses adversaires dans l’épreuve olympique en s’imposant comme à l’entraînement dans le temps de 1h53’11. Laurent L’Entêté, seul Mauricien face à la horde, termine 8e et signe son meilleur temps en 2h03’50. Chez les dames, la Turque Esra Nur Gokcek s’impose en 2h16’14 devant Jodie Berry (Af Sud) et Elisabeth Siroux (Réu).
Les étrangers ont écrasé cette étape de Coupe d’Afrique de toute leur puissance. 35e mondial à l’ITU, Jonas Schomburg a donné l’impression qu’il courait dans son jardin. Il concourrait hier sous les couleurs de l’ITU — pour la période d’une année — puisqu’il revenait d’un changement d’allégeance, ayant défendu précédemment le drapeau turc durant trois ans, nous raconte-t-il. Il a aussi raté de peu sa qualification olympique l’an dernier pour Rio, mais s’applique surtout pour Tokyo 2020 et Paris 2024, sans compter les mondiaux prévus durant le long intervalle.
Hier, Schomburg, 23 ans, a pris la course à son compte dès le départ en émergeant en tête d’un groupe de six — le groupe final —, alors que Laurent l’Entêté avec 2’00 d’écart est toujours resté intercalé avec le Sud-Africain Piertejan Van der Merwe devant les quatre derniers à l’arrivée. Le Mauricien et le Sud-Africain ont parcouru l’ensemble de leur course côte à côte, jusqu’au moment où Van der Merwe a haussé le ton dans l’étape finale pour le devancer.
Mais à l’avant, la course était jouée depuis longtemps. Le groupe de six allait survoler l’étape vélo rapidement sans faire de dégâts. Et on savait dès lors qu’il allait se départager dans l’étape fatidique. « J’ai préféré attendre les autres pour ne pas être seul devant. Et puis, le vent était un peu gênant à vélo, donc je suis resté dans le groupe attendant la course à pied pour partir. C’était effectivement moins intense que les autres courses que j’ai courues cette année. The support was good », nous confiait Schomburg après sa victoire. Il rentre en Afrique du Sud mardi et y sera en camp d’entraînement de novembre à mai 2018.
Derrière, Laurent L’Entête, 21 ans, rallie l’arrivée avec 10 minutes d’écart, mais « satisfait. » « Je pensais que la course allait se disputer sur distance sprint, mais finalement je l’ai prise comme un début de saison. C’était pas la meilleure chose à faire face à des adversaires de haut niveau, mais je suis satisfait de ma première distance olympique et de mon meilleur temps, contre 2h04’50 précédemment. J’étais même surpris de me sentir bien sans avoir à pousser vraiment pour terminer. C’est bon signe pour la saison. »
Chez les juniors et jeunes, les Réunionnais ont été en démonstration, avec Alexandre Dunod et Franck Victoire qui s’imposent respectivement. Ce dernier avait terminé 2e en début d’année à Poste Lafayette et 50e sur 150 concurrents cette année aux Championnats de France de la catégorie à Pierre Latte. Le fort contingent réunionnais (12) était accompagné d’Axel Louise, président de la Ligue réunionnaise de triathlon. Le Mauricien Loïc Mariette, 15 ans, termine 7e chez les jeunes.