Les triathlètes mauriciens se préparent pour les championnats d’Afrique en Afrique du Sud.  Ceux de la catégorie junior et youth seront en action le 13 mars à Bloemfontein, alors que les moins de 23 ans et les élites seront eux engagés le 20 mars à Buffalo City.
Les triathlètes mauriciens s’entraînent vigoureusement en vue des championnats d’Afrique en mars prochain en Afrique du Sud. Depuis le début de janvier, la FMTri organise un camp d’entraînement pour les présélectionnés. Ce stage qui  prendra fin le 29 février prochain, est placé sous l’expertise de l’entraîneur français, David Bardi.
Fabienne St Louis qui participe également à ce camp d’entraînement, profite pour se renforcer pour sa participation dans les compétitions majeures à venir, déterminantes pour sa qualification aux Jeux Olympiques (JO) de Rio en août prochain. « Je m’entraîne tous les jours avec les autres triathlètes. Je mets beaucoup plus d’emphase sur la natation et la course à pied qui sont des épreuves dans lesquelles je dois m’améliorer », souligne-t-elle.
Ainsi, la Mauricienne veut mettre toutes les chances de son côté pour qu’elle puisse aller chercher une qualification pour les olympiades brésiliennes. Ses performances sur la scène internationale en 2015 sont plus qu’encourageantes. 5e aux championnats d’Afrique à Sharm El Sheik en Égypte, elle a ensuite enchaîné avec une 4e place au Sprint ATU au Morne.
Après avoir terminé au 59e rang au triathlon mondial de Hambourg, au 20e à la Coupe du Monde de triathlon à Tiszaujvaros puis au 50e à Cozumel ITU Triathlon World Cup, Fabienne St Louis s’est rattrapée de fort belle manière avec une 7e place à la Punta Guilarte CAMTRI Triathlon American Cup. Ce qui lui a permis de récolter des points au classement de l’International Triathlon Union (ITU) où elle est classée 118e. Il lui faudra maintenant se maintenir dans le top 140 jusqu’au 15 mai 2016 pour assurer sa qualification.
Cependant, les critères veulent également que Fabienne St Louis soit la première représentante d’une nation non Sud-Africaine à ce classement ITU. À ce point, la menace pourrait venir de l’Egypte et du Zimbabwe, même si elles sont loin derrière. Pour assurer sa participation aux JO, Fabienne St Louis compte participer à plusieurs  compétitions pour récolter un maximum de points.
La triathlète vise ainsi la Triathlon African Cup au Zimbabwe prévue le 20 février prochain, les championnats d’Afrique et la Coupe d’Afrique de sprint ATU au Morne le 26 mars prochain. « Je suis bien partie pour réaliser ce rêve. Avec l’aide de mon entraîneur, David Bardi, j’y travaille également. Je tiens absolument à remercier General Construction, Dry Cleaning et l’UBP qui, à travers leur contribution au CSR, m’aident à réaliser mon rêve », conclue-t-elle.