Candice de Falbaire vient d’être acceptée dans la section sportive de triathlon du Lycée Climatique et Sportif de Font Romeu en France. Elle y suivra sa scolarité en 1ère et s’adonnera parallèlement à son sport favori.
Font Romeu est une station de sport d’hiver située à 1850m d’altitude dans les Pyrénées et a la particularité, vu son immense complexe sportif, d’accueillir chaque année les équipes de France et d’ailleurs qui veulent s’entraîner en altitude.
Le Lycée qui est couplé avec un CREPS accueille actuellement une dizaine de sections sportives (triathlon, patinage, football, équitation, ski…) et 3 pôles espoirs (natation, vol libre, pentathlon). Il possède, entre autres, deux bassins de natation, deux pistes d’athlétisme, une patinoire et un centre équestre.
« J’ai eu une chance extraordinaire d’être acceptée sans avoir passé les tests d’entrée qui se font en principe en juin. C’est en communiquant avec le triathlète réunionnais Julien Niclin que j’ai rencontré lors du Triathlon de démonstration lors des Jeux des îles aux Seychelles qui vient d’intégrer lui, aussi, la section de triathlon de Font Romeu que j’ai su qu’il restait une place chez les filles », indique Candice de Falbaire.
Celle-ci est alors entrée en communication avec l’entraîneur Jean Vincent Carbou et l’assistant Proviseur du Lycée Labourdonnais où elle avait commencé sa scolarité en septembre a appuyé sa demande auprès du Proviseur du Lycée de Font Romeu. Candice a été acceptée après avoir communiqué ses résultats sportifs.
« Les cours sont aménagés de façon à ce que nous ayons trois fois par semaine le matin un entraînement de 2 heures puis chaque après-midi, un entraînement de 2 à 3 h, mais c’est dur. Actuellement, je souffre encore de l’altitude car je n’ai pas l’habitude de m’entraîner à 1800m mais petit à petit je me sentirai mieux .Comme il fait froid actuellement, 2 à 3 degrés, nous adaptons les entraînements et parfois le vélo se fait en salle. Pendant l’hiver, nous ferons du ski et d’autres activités d’endurance. Le week-end dernier, nous avons fait un stage avec les commandos de l’armée, c’était très dur, lever à 5h du matin dans la nuit et le froid, 3 heures de marche, apprendre à surmonter nos peurs (le vide, le noir..) , apprendre à être solidaires avec les autres, apprendre à se dépasser, pour que lorsqu’on arrive en compétition, on repousse ses limites .Une école de la vie », raconte la jeune triathlète.
Candice pense que ces sacrifices sont essentiels pour progresser. « A Maurice, on veut avoir des sportifs mais on ne leur donne pas les moyens de réussir, j’ai frappé à plusieurs portes dont celle du Trust Fund for Excellence in Sports pour m’aider dans mon projet mais les réponses ont été négatives. Je dois remercier Emcar qui m’a sponsorisée pour mon vélo  »Cannondale » et mes équipements sportifs  »New Balance ». Je dois remercier mes parents, mon coequipier Julien, et M. Puget, l’assistant Proviseur du Lycée Labourdonnais et mon actuel entraîneur, Jean Vincent Carbou qui croit en moi et qui m’aide chaque jour à me surpasser et à m’adapter au grand froid des montagnes ! Je tiens aussi à signaler que j’ai fait deux cross (2e au départemental et 5e au régional) avec mon lycée et que je suis qualifiée avec mon équipe junior pour les Championnats de France. J’espère aussi pouvoir me qualifier pour les Championnats d’Afrique de triathlon de l’an prochain qui doivent se dérouler en mars Maurice », déclare Candice de Falbaire.