Les huit triathlètes mauriciens ont connu une compétition de haute intensité dimanche dernier à Sainte-Suzanne (La Réunion). Seul Jean-Ian Toinette a pu tirer son épingle du jeu en décrochant une médaille d’argent dans la catégorie cadet. Au classement général, il prend la 16e place avec un chrono de 1h11’15. Également en lice dans cette catégorie, Hans Marjolin (1h13’18) et Emilio L’Aiguille (1h26’23) terminent respectivement cinquième et septième. Loïc Mariette a été malchanceux dans cette épreuve, n’ayant pu terminer sa course après avoir été victime d’une crevaison dès les premiers kilomètres de vélo.
Chez les juniors, Loïc L’Entêté a bouclé sa course en 1h08’10, prenant ainsi la cinquième place . Alors que son camarade Alexandre Agathe (1h28’55) se contente lui de la huitième place. Les cinq athlètes mauriciens se sont alignés sur la même distance, soit 25.65 km (750m de natation – 20,2 km de vélo – 4,7 km de course à pied) où 58 Réunionnais s’étaient également inscrits. Mais sur un total de 63 participants, seulement 44 ont pu faire l’arrivée. Au vu du nombre d’athlètes Réunionnais, nul doute que la partie a été compliquée pour les Mauriciens. Ces derniers ont le mérite de s’être défendus bec et ongles, eux qui sont plutôt habitués qu’à pas plus de deux ou trois adversaires au minimum dans leur catégorie à Maurice.
Dans le camp féminin, la meilleure triathlète mauricienne chez les minimes, Laëtitia D’Autriche, (40’48) a échoué au pied du podium. Alignée sur 375 m de natation – 10 km de vélo – 2.5 km de course à pied, elle a été la quatrième à franchir la ligne d’arrivée derrière un trio réunionnais. Zara Toinette (44’11), quant à elle, n’a pas pu mieux faire que onzième.
Pour le président de la Fédération mauricienne de triathlon, Alain St-Louis, malgré une compétition d’un niveau bien plus élevé qu’à Maurice, les Mauriciens s’en sont plutôt bien sortis. « Leurs performances étaient satisfaisantes, sachant qu’ils ne sont pas habitués à être confrontés à des adversaires coriaces et à nager dans une rivière. Mais ce n’est qu’avec ce genre de frottement qu’ils pourront progresser », fait-il ressortir.