Grégory Ernest poursuit sa progression en France. Le triathlète mauricien licencié à Envy/Epinay Sous Senart Triathlon était en compétition le mois dernier à Mimizan, où il a enchaîné deux courses sur un week-end et ensuite à Saint Calais où il a pris la 10e place.
À Mimizan les 3 et 4 juin, il a débuté par un sprint en relais samedi où il termine 3e avec le Triathlon Club Montois, crédité de 58’24 à l’issue des 750 m de natation, 20 km vélo et 5 km de course à pied. Ce temps le classe à 2’31 de l’équipe gagnante de CA Perigueux Triastr (55’53) et Brive Limousin Tri, 2e en 57’36. Le jour suivant, il termine 12e en 1h59’20 d’une épreuve disputée sur distance olympique (1 500 m natation, 40 km vélo, 10 km cap), soit à 10’02 du vainqueur, Arthur Horseau, crédité de 1h49’18. Ce dernier est suivi d’Anthony Costes et Antoine Mechin, 2e et 3e respectiveemnt en 1h49’28 et 1h53’03.
Cette course s’est déroulée sans drafting, tout comme celle qu’il disputait à Saint Calais le 18 juin. « Après une natation satisfaisante où je sors 4e de l’eau, j’ai lâché un peu en vélo et en course à pied, où les jambes n’ont pas répondu », confie Grégory Ernest. Il termine 10e. Avant ces deux sorties, il avait terminé courant mai 6e au sprint de Versailles en 1h02’00″17, puis s’était imposé une semaine après à Pont Audemer, toujours en sprint, en 59’35. Il garde en point de mire une participation aux mondiaux de triathlon prévus du 14 au17 septembre à Rotterdam aux Pays-Bas et ultérieurement aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.