54e mondiale ITU et première au classement africain Elites dames depuis lundi, la triathlète Fabienne St Louis compte poursuivre crescendo son effort pour décrocher son dossard pour les Olympiades de Londres cet été.
D’ici au 31 mai, date butoir pour marquer des points qualificatifs, elle compte s’aligner à trois prochaines courses, la première étant la Coupe du Monde Huatulco (Mexique) le 6 mai, puis les World Triathlon Series (WTS) à San Diego (Etats-Unis) le 13 mai et enfin l’étape espagnole de la WTS à Madrid le 27 mai.
Elle souligne que les championnats continentaux sont les courses les plus importantes à la qualification olympique. « Il ne me reste que trois courses internationales avant la fin du mois de mai et elles seront toutes durant ce dernier mois, ce qui me laisse un bon mois d’entraînement pour revenir à un très bon niveau en course à pied et donc rattraper mon retard dans cette partie de ma course », ajoute-t-elle.
15e à l’arrivée de la course de Coupe d’Afrique à Port Elizabeth (Af. Sud), 4e aux championnats d’Afrique à Maurice le 31 mars dernier, puis 12e à l’étape de Coupe d’Afrique à Larache au Maroc samedi dernier, elle a accédé au 54e rang ITU, classement mondial jamais atteint depuis fin 2011 quand elle occupait la 82e place. Elle était 105e ITU début janvier. « Jusqu’à présent, l’objectif est atteint. Il me fallait être au-dessus de la 140e place pour prétendre à mon dossard pour les JO. »
Elle rappelle qu’en raison d’une blessure au pied, elle n’a pu s’entraîner en course à pied durant les deux premiers mois de l’année. Mais cela l’a toutefois permis de bien s’entraîner en natation et de passer un cap important dans cette discipline. « Depuis plusieurs courses, je sors de l’eau dans le bon paquet en natation et donc aborde la partie cyclisme beaucoup plus sereinement. Avec le travail que je compte faire ces prochaines semaines, je retrouverai mon meilleur niveau en course à pied. J’en suis persuadée », avoue-t-elle.
Avant d’aborder ses trois prochaines courses, elle s’alignera en guise de préparation les 28-29 avril à la première manche du Grand Prix français aux Sables-d’Olonne et peut-être à la seconde prévue à Dunkerque le 20 mai. Pour l’heure, elle est n°1 africaine au classement Elite dames devant une toute horde de Sud-Africaines menée par Carlyn Fisher et Gillian Sanders.