Après les deux boxeurs Olliver Lavigilante et Richarno Colin, la triathlète Fabienne St Louis devrait être la troisième sportive mauricienne à avoir à ce stade validé son billet pour les Jeux Olympiques de Londres (27 juillet-12 août). 24e à l’arrivée de la 3e étape de Coupe du monde tenue dimanche à Huatulco (Mexique), la Racingwoman de Lagardère Paris a fait ce qu’il fallait pour assurer sa qualification, bouclant sa course en 2h21’02 et se classant désormais 69e mondiale.
Il fallait qu’elle évite à tout prix de se blesser et qu’elle termine dans les limites des 8% du temps réalisé par la gagnante de l’épreuve pour marquer des points. La victoire revenant à la triathlète des Bermudes Flora Deffy en 2h13’17. Les dix étapes de Coupe du monde se disputent sur courte distance (olympique). Les deux premières manches se sont tenues le 24 mars en Australie et le 22 avril au Japon, la dernière étant prévue en octobre à Cancún, toujours au Mexique. La Brésilienne Pamela Oliveira et la Mexicaine Claudia Rivas ont complété le podium en 2h13’47 et 2h13’53 respectivement.
Selon le dernier exercice de simulation olympique en date du lundi 7 mai dernier, Fabienne St Louis a obtenu le dossard olympique au numéro 52 sur les 55 concurrentes qui seront en lice à Londres en sus des deux invitées spéciales désignées par la Commission tripartite du Comité international olympique.
54e mondiale ITU au 7 avril dernier, elle avait chuté à la 71e place au classement avant sa course au Mexique, cela en raison du positionnement d’autres concurrentes dans les épreuves continentales et internationales courant avril. Mais en terminant 24e, elle a récolté 87 pts pour passer lundi au 69e rang mondial. Ce classement lui laisse donc une bonne marge, jusqu’au 140e rang mondial, dernier classement assurant la qualification dans la voie normale sans moyen d’une wild card.
Après Huatulco, il ne lui reste maintenant que deux courses de qualification à enchaîner, la prochaine étant prévue les 10-12 mai à San Diego aux Etats-Unis et l’autre les 26-27 mai à Madrid. Les deux courses constituent les 2e et 3e étapes des ITU World Triathlon Series (WTS), qui ont débuté les 14-15 avril dernier à Sydney, Australie. Dotées de huit étapes, ces World Series prennent fin les 20-21 octobre à Auckland (Nouvelle-Zélande) après Kitzbühel (23-24 juin), Hambourg (21-22 juillet), Stockholm (25-26 août) et Yokohama (29-30 septembre).
À moins d’un malheureux concours de circonstances, il existe très peu de chance que la Mauricienne perde son dossard à deux courses de la fin de la période de qualification qui s’achève le 31 mai après Madrid. Tout s’est donc joué à Huatulco.
Fabienne St Louis, 23 ans, évolue depuis bientôt cinq ans au Club de Lagardère Paris Racing, qu’elle a rejoint en 2007. Elle s’alignera à ses premières WTS de sa carrière à San Diego. Cette course suivie de celle de Madrid devraient lui permettre de valider définitivement sa place pour les JO en attendant l’officialisation de la liste des qualifiés attendue le 1er juin.
Se confiant récemment au magazine Trimag, la Mauricienne soulignait que cela fait quatre ans qu’elle a commencé son projet pour Londres et qu’y participer serait tout simplement un rêve. « Je n’ai pour le moment pas d’activité professionnelle à côté du triathlon mais des supers sponsors comme Inoven, Diagast et Mizuno qui me supportent dans ma quête. Je ne les remercierais jamais assez. »
Elle sait au fond qu’elle a d’ores et déjà assuré sa place à Londres.