Objectif accompli pour Stéphane Mathieu. Il a franchi la ligne d’arrivée au triathlon d’Ironman de Port-Elizabeth en Afrique du Sud pour son plus grand bonheur et celui des enfants souffrant de Dystrophie Musculaire. Rs 372 150 ont été récoltées pour leur venir en aide.
En participant à la fameuse course d’Ironman de Port-Elizabeth en Afrique du Sud, Stéphane Mathieu fait d’une pierre deux coups. Il réalise son rêve qui lui tenait à coeur depuis les années 90. Il a reçu le support financier d’IBL et de deux de ses compagnies, Mauritian Eagle Insurance et BrandActiv à travers sa marque Narta, pour concourir cette épreuve herculéenne longue de 226 km (3,8 km de natation – 180.2 km de vélo – 42km course à pieds).
Mais plus important, son implication dans cette épreuve a permis de venir au secours des enfants atteints de dystrophie musculaire, maladie affectant les muscles et par conséquent la respiration. En effet, une campagne de levée de fond qui a été menée sur Facebook et autres plateformes, a permis de récolter une somme d’argent de Rs 186 075 grâce à la générosité des Mauriciens. Elle a ensuite été doublée par IBL Foundation atteignant ainsi, un montant total de Rs 372 150.
Le chèque de plus de Rs 300 000 qui a été remis à la Muscular Dystrophy Association (MDA) mercredi dernier à l’IBL House au Caudan Waterfront, servira à acheter des équipements médicaux, dont une quinzaine d’appareils respiratoires qui aideront les enfants malades à respirer. Ce qui devient difficile quand la maladie se développe avec le temps. La maladie jusqu’à ce jour est incurable. Mais grâce aux programmes médicaux de la MDA, il devrait y avoir un impact significatif et positif sur l’espérance vie et la santé des personnes atteintes de la dystrophie.
Et c’est dans cette optique que Stéphane Mathieu a ressenti le besoin de courir pour les enfants souffrant de cette maladie. « La respiration est essentiel pour pouvoir affronter ces 226 km qui étaient au menu de cette compétition de triathlon. Celle-ci est réputée comme étant la plus ardue qui existe au monde. J’ai donc voulu associer ma participation à cette compétition à une cause qui me tient à coeur.  Je suis d’autant plus heureux que ma participation au triathlon d’Ironman, permettra à ces enfants de bénéficier d’une meilleure qualité de vie. »