La triathlète mauricienne, Fabienne St Louis, est en passe de réaliser son rêve de toujours, celui de participer aux Jeux Olympiques. Elle est présentement 52e au classement des qualifiées pour Londres 2012 qui en comprend 55.
Basée en France au sein du Lagardère Paris Racing depuis 2007, la triathlète a fait un grand pas en avant vers sa qualification en terminant à la 24e place de la Coupe du Monde de Huatulco (Mexique), le week-end d’avant. Même si une semaine plus tard, elle n’a pas terminé sa course à San Diego (Etats-Unis), elle est sur le point de valider définitivement son billet pour les JO. Pour rappel, l’officialisation des athlètes qualifiées n’interviendra que le 1er juin prochain.
A 24 ans, Fabienne St Louis en a fait le grand objectif de sa saison. Concrétiser ce rêve d’une participation aux Jeux de Londres deviendrait une première dans l’histoire de Maurice qui n’a jamais été représenté dans la discipline.
Le Lagardère Paris Racing comme tremplin
En 2007, son arrivée en France, un an après avoir participé à ses premiers championnats du Monde dans la catégorie junior, la propulse dans une nouvelle dimension, celle du haut-niveau. « Je suis arrivée au Lagardère Paris Racing pour un stage qui devait durer à la base trois mois. Ça fait bientôt cinq ans que j’y suis… », a confié notre compatriote à Triathlète magazine récemment.
Sous la houlette de David Bardi, la Mauricienne a franchi les étapes avec succès tout en apprenant à jongler avec la fragilité de son corps. « Je fais totalement confiance à David pour mes entraînements. Comme je suis fragile, je ne peux pas me mettre des charges trop importantes comme les autres. On fait donc beaucoup plus de qualité que de quantité afin de privilégier quelque chose sur le long terme », a-t-elle ajouté.
Et pour l’instant, les résultats suivent puisque Fabienne a déjà à son palmarès un titre de championne d’Afrique U23 (2011) après avoir décroché l’argent en 2008, 2009 et 2010. En Elites, son plus joli fait d’armes reste pour l’instant sa 26e place lors des championnats du Monde Sprint à Lausanne l’an dernier.
Mais la plus belle page de sa carrière, l’athlète mauricienne pourrait donc l’écrire, en août prochain, à Londres. Pour atteindre son rêve olympique, elle consacre actuellement tout son temps et toute son énergie à sa passion pour se donner tous les moyens d’être présente à ce grand évènement planétaire. « Je n’ai, pour le moment, pas d’activité professionnelle à côté du triathlon mais des supers sponsors comme Inoven, Diagast et Mizuno qui me supportent dans ma quête. Je ne les remercierais jamais assez. »
Actuellement positionnée à la 52e place du classement olympique – et première athlète africaine hors  sud-africains -, Fabienne sait qu’elle a, sauf accident de dernière minute, assuré sa place aux JO de Londres.
Elle sera en action pour la dernière fois avant les Jeux à la World Triathlon Series (WTS) à Madrid en Espagne le week-end prochain.