Une fois encore, la Fédération mauricienne de Triathlon (FMTri) fait face à des récriminations de la part de parents mécontents. Cette fois, c’est la famille d’Emilie Ng Foong Po qui crie à l’injustice parce que la FMTri a refusé d’inscrire la triathlète pour les Mondiaux juniors qui auront lieu en Nouvelle-Zélande en octobre et le camp d’entraînement qui les précèderont. Christian Ng Foong Po, le père d’Emilie, a sollicité le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, pour lui demander d’intervenir.
Selon Christian Ng Foong Po, la troisième place (chez les juniors) de sa fille aux Championnats d’Afrique de triathlon tenus au Morne le 31 mars dernier, lui donnent le droit de participer aux Mondiaux juniors qui se tiendront en Nouvelle Zélande au mois d’octobre prochain et au camp d’entraînement prévu en amont de la compétition.
Mais la FMTri n’est pas favorable à cette idée. Dans un courrier électronique en date du 19 juin dernier, envoyé à Christian Ng Foong Po, le président de la FMTri, Désiré Charles, confirme la décision de la fédération de ne pas inscrire Emilie Ng Foong Po à ces Mondiaux au vu de ses performances actuelles. La FMTri dit reconnaître que la triathlète possède des qualités mais qu’elle n’est pas prête à prendre part à une compétition de ce niveau. Selon Désiré Charles, ces dernières années, les triathlètes mauriciens ayant pris part aux Mondiaux juniors ont trouvé la compétition très dure.
« We confirmed our decision not to register Emilie to this high level competition based on her present performances. Emilie has a good potential to become a high level athlete but we are sure that she is not ready now for this level of competition. Our past experience has shown that participation of our best Junior athletes for the past 5 years in the Junior World Championships, has been always far below our expectations.We strongly believe that Emilie may be lapped during the bike segment and be withdrawn from the race or will finish among the last participants », écrit Désiré Charles dans ce courriel.
La FMTri précise aussi qu’elle ne se laissera pas dicter dans ses choix par le MJS dans le cas présent.
Car avant cela, Christian Ng Foong Po avait écrit à la FMTri pour l’informer que le ministre Devanand Ritoo l’avait reçu à son bureau en compagnie de ses officiers et qu’il avait accepté de financer la participation d’Emilie au camp d’entraînement et aux Mondiaux juniors. Le père avait ainsi demandé à la FMTri de lui soumettre les formulaires d’application y relatifs. Chose que n’a pas accepté la FMTri.
Il est bon de faire ressortir qu’Emilie Ng Foong Po est de ceux qui représentent l’avenir du triathlon mauricien. Elle a commencé la pratique de cette discipline en janvier 2010 et s’entraînait sous la férule de l’ancien Directeur Technique National (DTN), Pascal Auger – qui soit dit en passant n’a toujours pas été remplacé – et a pris part à ses premiers championnats d’Afrique quatre mois après à Durban en Afrique du Sud. Elle devait décrocher une belle médaille d’or dans la catégorie Youth. Par la suite, Emilie a continué à s’entraîner après le départ de Pascal Auger et a continué à s’entraîner avec sérieux et détermination. Ce qui a eu, pour résultat, des progrès sensibles.
Si elle se sent victime d’une décision arbitraire de la part de la FMTri, cela risque fort de la démotiver. Et comme elle pratique également l’athlétisme – elle a notamment remporté la Ligue de cross chez les juniors cette année – elle pourrait se tourner vers cette discipline. Le triathlon mauricien aura alors de nouveau perdu une valeur sûre.