C’est l’heure du départ pour la sélection mauricienne de triathlon qui participera samedi aux championnats d’Afrique prévus à Troutbeck au Zimbabwe. Timothée Hugnin, Loïc l’Entêté (jeunes) et Grégory Ernest (juniors) se sont envolés ce matin en compagnie de Gérard Michel, membre de la Fédération mauricienne de triathlon (FMTri). Ils seront rejoints sur place cet après-midi par les expatriés Fabienne St Louis (élites dames), qui a quitté Paris hier, et Boris Toulet (U 23), qui débarquera de Cape Town, Afrique du Sud.
Le défi sera assurément rude à relever puisque la compétition se déroulera en altitude, soit à 2500-2700m, avec notamment la partie de natation qui se déroulera probablement dans les eaux froides du lac de Troutbeck suivie d’un parcours vélo et de course à pied en pleine côte, comme en 2006 à Nyanga, situé tout près de Troutbeck. Mais ces difficultés n’avaient pas empêché la Mauricienne Jennifer Henrisson de s’imposer en U17 (juniors) en 1h20, l’année suivant son premier sacre à Durban toujours sur distance sprint (750 m natation, 20 km vélo et 5km cap).
Ambre de Falbaire avaient toutefois pris la huitième place chez les jeunes (U13-15), alors que Vincent Chong Chit Chung avait abandonné chez les garçons. Les deux effectuaient leurs premières armes à ce niveau. Par contre, en juniors hommes, Valéry de Falbaire avait terminé au pied du podium (U17-19 ans) sur douze concurrents en 1h16″50.
C’est dire qu’une victoire ou tout au moins un podium n’est pas hors de portée des Mauriciens. D’autant que du propre aveu d’Alain St Louis, secrétaire général de la FMTri, « l’objectif est d’accrocher au minimum deux médailles et au maximum cinq, Hugnin et Toulet restant des valeurs sûres. »
S’il avoue que la sélection s’est préparée avec sérieux, mais dans des conditions moins rudes qui prévalent à Troutbeck, l’idéal selon lui aurait été d’arriver sur place une semaine avant pour s’acclimater à l’altitude. « Le plan initial était de partir une semaine avant, mais le budget a fait défaut. Donc, il faut espérer qu’ils se battent à fond face aux conditions difficiles. Pour la partie de natation, il faudra porter la combinaison dans une eau normalement à moins de 20°C, surtout s’il pleut un ou deux jours avant. »
Alain St Louis fera lui aussi le déplacement aujourd’hui ou samedi, à l’invitation de l’Union internationale de triathlon en vue de participer à l’assemblée générale annuelle de la Confédération africaine de triathlon qui se tiendra dimanche.
Quant à Fabienne St Lous qui, apprenons-nous, arrive au terme de sa préparation foncière effectuée en France avec la Team Charente, Troutbeck ne lui est pas inconnu. En 2012, elle y avait terminé 2e de l’étape de Coupe d’Afrique en 2h34’10 derrière la Sud-Africaine Carlyne Fisher, créditée de 2h33’11. Mais la différence sera que, cette fois, toutes les meilleures Africaines seront bien là à l’approche de la période de la course à la qualification olympique de Rio 2016 qui débute fin mai. Si les conditions d’altitude risquent d’influer sur les performances, il faudra miser sur les résultats.