Arrivé comme attendu durant la dernière semaine de janvier, l’entraîneur roumain de triathlon, Daniel Nistoroiu, n’a pas tardé à passer aux choses sérieuses. Il passera les cinq prochaines semaines qui lui restent à intensifier la préparation des triathlètes mauriciens en vue des championnats d’Afrique prévue le 31 mars au Morne. Après son départ, les coaches Stephano Mariette et Michèle Mckay feront le suivi.
Malgré ce court passage, le coach roumain tâchera de placer les triathlètes locaux sur de bonnes bases. Il y a déjà eu un regroupement cette semaine lors du jour férié, alors que dimanche dernier le groupe s’est rendu à Baie-du-Tombeau pour des séances de natation.
« Il tentera de les préparer au mieux pour qu’ils soient en forme lors des championnats. Il les a pris au lendemain même de son arrivée. Depuis, les jeunes enchaînent deux séances par jour. En tout cas, nous faisons le maximum pour qu’ils soient en pleine forme », nous dit Alain St Louis, secrétaire de la Fédération mauricienne de triathlon.
Daniel Nistoroiu aura l’occasion d’évaluer le niveau des jeunes dès dimanche prochain lors d’une compétition (reportée le week-end dernier pour cause de mauvais temps) qui se déroulera au Morne. D’autant que cette deuxième sortie de l’année déterminera la sélection qui participera le 4 mars au Triathlon de la Rivière des Roches à l’île de La Réunion. Toutefois, la compétition de dimanche pourrait capoter par manque de ressources financières, avoue Alain St Louis.
« Nous ne disposons que de Rs 3 300 environ pour l’organiser alors que nous avons demandé Rs 13 000 de notre budget. Cette année olympique n’augure malheureusement rien de bon. Nous disposons pourtant de Rs 600 000 pour organiser les compétitions et il n’y a eu jusqu’ici qu’une seule compétition le 22 janvier à Poste Lafayette. Le budget qui nous est alloué aurait-il déjà été épuisé en ce début d’année ? »
Toujours est-il que les triathlètes locaux devront tirer le meilleur de la présence du coach roumain pendant qu’il sera avec eux. Car celui-ci ne pourra rester plus longtemps en raison de ses obligations professionnelles vis-à-vis de la fédération de son pays. Le temps pour lui de mettre en place un plan d’entraînement, il devra aussitôt rentrer, laissant au tandem Stéphano Mariette-Michèle Mckay le soin de faire le suivi.