La rencontre qualificative de la Fédération mauricienne de triathlon (FMTri) en vue des championnats d’Afrique (13-20 mars) s’est tenue hier à Poste Lafayette. Sept participants au départ mais pas de minima réussis pour l’ensemble des concurrents. Du coup, la FMTri doit revoir sa copie. Seule Fabienne St Louis, pourtant absente hier matin, est garantie du voyage sud-africain avec dans ses jambes un temps inférieur aux minima imposés.
Dans la configuration actuelle, la FMTri doit composer avec les triathlètes proches des minima pour leur éventuel déplacement en Afrique du Sud, avec l’option d’un financement à hauteur de 50% assuré par la fédération locale, ou encore la prise en charge totale des frais du voyage par les athlètes eux-mêmes.
Les temps qualificatifs pour les U23 étaient de 2h20 en féminin et 2h10 chez les garçons. Si au Morne Laurent L’Entêté était à 1’17 des minima hier, il estimait que le parcours vallonné de Poste Lafayette n’était pas à son avantage, surtout qu’il était grippé. « J’ai pris les mêmes temps de référence que la dernière fois pour bien me situer. J’ai perdu un peu de temps dans l’eau mais c’est surtout à vélo que j’ai coincé », soutient-il.
Quant à Milena Wong, elle a eu beaucoup de mal avec la chaleur. Elle partage l’avis de Laurent L’Entêté en ce qui concerne la route. Autre pépin malgré une mer qu’elle a trouvée « plutôt calme », elle était une fois de plus sans aucune concurrente dans sa catégorie. « J’étais encore seule et c’est d’autant plus difficile. J’aurais vraiment voulu prendre part aux championnats africains et à l’African Cup. Quoi qu’il en soit, je vais essayer de tenter le coup en Afrique du Sud », laisse-t-elle entendre.
Du côté des Youth, Loïc L’Entêté était le premier à sortir de l’eau avec une bonne avance sur ses adversaires. Il estime cependant qu’à bicyclette le parcours était vraiment dur. « Je suis un bon nageur et cela m’a finalement permis de me démarquer », rappelle-t-il. Il a franchi la ligne d’arrivée avec moins d’une minute d’avance sur Vincent Labonne.
En féminin, la petite Zara Toinette (CSSC) s’habitue également à cette distance. Elle a arrêté le chrono à 46’37. « J’étais seule pour ma course mais j’ai fait la compétition comme si j’avais des concurrentes dans ma catégorie. J’ai simplement suivi les autres », dit-elle.