Boris de Chazal est devenu, hier à Poste Lafayette, le nouveau champion de Maurice de triathlon. Un premier sacre acquis dans la chaleur et dans la sueur en 2h14’27, quoique devancé de peu par le Sud-Africain Jaryl Browne, crédité de 2h13’12. En féminin, Fabienne St Louis a accroché un nouveau titre en 2h25’23, comme elle a pris l’habitude de le faire ces dernières années.
Ce dernier rendez-vous de la saison attira moins d’une dizaine de concurrents hommes et dames confondus pour le titre chez les seniors. Parmi, le Sud-Africain Jaryl Brown ainsi que les Mauriciens Mathias Ritter et Fabien Halbwachs qui y concourraient pour la première fois. Leur présence aura apporté plus d’animation à la course masculine en l’absence de Boris Toulet, trahi par une gastro…
Si Jaryl Browne allait creuser l’écart dès sa sortie de l’eau en compagnie de la Mauricienne Fabienne St Louis, il restait tout de même dans le viseur de Boris de Chazal, qui s’accrocha dans la partie vélo avant de revenir assez ford sur le fuyard en course à pied. Mais la course était déjà jouée. « Je pense que si je l’avais attaqué plus tôt, ou avec 500 m de plus à courir, je l’aurais devancé de justesse. Car il m’avait mis un écart de 3’00 dans cette dernière partie. Et il fallait être bon coureur pour le battre. Il était vraiment fort en vélo et quand je suis revenu sur lui en course à pied, l’arrivée n’était pas bien loin. Peut-être que je n’étais pas assez confiant… En natation, les vagues qu’on avait en face et le courant n’étaient pas à notre avantage. Mais je suis quand même satisfait et content de n’avoir pas eu de panne en vélo », avoua le champion âgé de 29 ans.
Son seul regret a été toutefois « l’absence de Boris Toulet, contre qui j’avais une revanche à prendre après qu’il m’ait battu à plate couture (15 minutes) la dernière fois au Morne dans le triathlon international. Ç’aurait été idéal de se mesurer à nouveau à lui pour voir ce que ça donnerait. »
Boris de Chazal s’alignait à ses premiers championnats nationaux qu’il a aussi qualifiés « d’introduction » à une saison qui s’annonce chargée avec le début des épreuves de préparation dès janvier en vue des championnats d’Afrique prévus au Zimbabwe et des Jeux du Commonwealth à Glasgow. « Je m’accorde une semaine de repos avant de reprendre les entraînements pour être prêt en janvier. Mais le but est de se qualifier pour les deux événements », avance-t-il.
Dans la course féminine et comme prévu, Fabienne St Louis, 25 ans, est restée dès le départ hors de portée. L’ex-Racingwoman de Lagardère – elle a rejoint depuis août la Team Charente, s’est accordé une promenade de santé « pour la forme, n’étant pas dans des conditions idéales. » De plus, elle avoue qu’elle s’est blessée il y a un mois et qu’elle est depuis en rééducation. « Je ne cours pas depuis cette blessure. Et aujourd’hui (hier), heureusement que la douleur ne s’est fait sentir qu’au dernier tour. »
Cela dit, elle attend avec impatience le stage de préparation d’un mois qui débutera le 16 courant et qui durera jusqu’au 18 janvier 2014 pour s’y « mettre à fond. » « Ce sera un stage important étant donné que 2014 verra mon retour sur le circuit mondial après une année tranquille. Il y aura pour commencer les championnats d’Afrique, puis les Jeux du Commonwealth. » Ce stage sera animé par l’entraîneur français David Bardi, qui arrive à Maurice la semaine prochaine. Fabienne St Louis s’était classée 2e récemment lors de sa dernière sortie en France à l’occasion du semi-ironman de Raoyan, se faisant doubler par une pro dans l’épreuve pédestre après 15 km, finissant à 3 minutes de celle-ci à l’arrivée, a-t-elle aussi indiqué.
Dans les autres catégories, les champions ont fait respecter la logique.