Photo Archives

La magistrate Ramburrun-Dhooky, siégeant au tribunal de Port-Louis Sud, a rayé, à la demande du DPP, les accusations provisoires logées par la police en 2012 contre Bashir Nazeer et Gilbert Philippe dans le sillage de l’affaire Boskalis. Le premier nommé était accusé de « aiding and abetting in the commission of a crime » et le second de blanchiment d’argent. Selon la police, tous deux étaient également suspectés de complot.
Rappelons qu’après une première interpellation par l’ICAC, il y a environ cinq ans, Bashir Nazeer et Gilbert Philippe avaient été placés en état d’arrestation avant d’être libérés sous caution. En 2011, la commission anticorruption a abandonné les charges provisoires contre eux. Toutefois, lorsque le Central CID a repris l’enquête qu’elle avait elle-même initiée, les deux hommes avaient été accusés à nouveau. Gilbert Philippe est un ancien conseiller au Bureau du Premier ministre, alors que Bashir Nazeer était, à l’époque de son interpellation, un conseiller municipal de Port-Louis.
Après que les charges ont été rayées contre lui, Bashir Nazeer a déclaré ce matin au Mauricien : « Tou dabor remersie le Creater. Mo ti touzour klam mo inosens. Mo remersie DPP pou so saz desisyon. Mwa ek mo fami finn boukou soufer pandan sink an. Mo karyer politik ek profesyonel osi finn soufer, parski boukou loportinite mo finn perdi. Me mo ti touzour ena konfians dan la zistis. Mo remersie osi Me Mohamed ek mo kamarad Me Samad Goolamaully. »