C’est dans sa circonscription, dans le parking de la Triolet State Secondary School, que Navin Ramgoolam a donné le coup d’envoi d’une série de meetings organisés par l’Alliance PTr/MMM après le Nomination Day et dont le point culminant sera le meeting national prévu à la place du Quai, le 7 décembre prochain, trois jours avant les élections générales. Dans son intervention hier après-midi, Navin Ramgoolam a invité la population à faire un choix entre l’unité et la division et a promis de s’assurer que la population puisse obtenir l’eau courante 24 h/24. Pour sa part, Paul Bérenger a insisté sur le fait qu’il faut que tout le monde mette la tête ensemble pour résoudre les problèmes économiques du pays.
L’alliance PTr/MMM a relevé le défi qu’elle s’était imposé en remplissant le parking de la Triolet SSS au même endroit que l’Alliance Lepep avait organisé son meeting il y a une semaine. Navin Ramgoolam a d’entrée souligné l’importance du leadership d’un parti. Il a cité l’exemple de son père, sir Seewoosagur Ramgoolam, qui s’était engagé corps et âme dans la lutte pour l’Indépendance du pays au point qu’il avait confié aux membres de sa famille que s’il ne devait pas réussir dans sa tâche et que la population voterait contre l’Indépendance, il se serait immolé devant sa résidence à la rue Desforges. Il a affirmé que lors de son passage traditionnel devant le samadhi de son père avant de se rendre au centre d’enregistrement des candidatures, il a posé sa main sur le samadhi « pou mo dire li rest avek nou pou kapav continuer defann sa pei là et defann zot ».
Navin Ramgoolam a condamné le stratagème de l’Alliance lepep de faire du communalisme avec le projet de IIe République en affirmant dans les régions urbaines que Ramgoolam obtiendra tous les pouvoirs et dans les régions rurales que c’est Bérenger qui obtiendrait tous les pouvoirs. Il a défendu le projet de IIe République en affirmant que ce sera un système équilibré entre les deux plus hautes fonctions de l’État mauricien. De plus, dit-il, ce sera un système qui stimulera l’unité du pays avec un président élu au suffrage universel, c’est-à-dire par les 20 circonscriptions de Maurice pour avoir une légitimité nationale. Ce président aura la possibilité de présider le conseil des ministres lorsqu’il le souhaite. C’est lui qui procédera à la nomination du commissaire de police et tous les hauts fonctionnaires et il aura le pouvoir de dissoudre l’assemblée nationale au moment opportun. « Ce sera un président de la République avec des pouvoirs », a-t-il martelé. Il a expliqué qu’après les élections, il sera Premier ministre et que le gouvernement prendra le temps qu’il faut pour préparer la législation sur la IIe République qui sera ensuite présentée au Parlement le plus vite possible. Avec ce projet, la population pourra choisir entre la route de l’unité et celle de la division.
Rassembler
Le PM a insisté sur la nécessité de rassembler les Mauriciens pour faire un saut en avant, pour résoudre les problèmes économiques dans un contexte économique difficile au niveau international, pour pouvoir créer 60 000 à 65 000 emplois dans le pays et pour doubler le taux de croissance du pays à 5,5 %. Toujours au chapitre économique, Navin Ramgoolam, qui occupe la fonction de ministre des Finances, a affirmé qu’il sera en mesure de payer plus que les Rs 300 accordées par Xavier-Luc Duval durant les deux années précédentes.
Abordant le problème de distribution d’eau, Navin Ramgoolam a observé qu’il faudrait des milliards de roupies pour le remplacement des tuyaux que le gouvernement de SAJ n’a jamais changé. Il a observé que Xavier-Luc Duval en tant que ministre des Finances a alloué très peu d’argent à ce dossier. Le PM affirme avoir évoqué ce problème avec la ministre française Ségolène Royal. Une équipe est déjà sur place. Le Bagatelle Dam sera prêt en 2016, ajoute-t-il. Toutes les dispositions seront prises pour que la population obtienne de l’eau courante 24 h/24, affirme Navin Ramgoolam, qui a aussi parlé des efforts fait au niveau de l’éducation. Pour lui, l’alliance PTr/MMM symbolise l’unité et l’Alliance Lepep la division. Le Premier ministre a critiqué rapidement la candidate de l’Alliance Lepep à la présidence de la République, estimant que c’est une personne qui a de grandes ambitions et qu’elle risque d’avoir le même sort que Kader Bhayat qui avait été présenté comme VPM avant les élections mais qui « finn tasse lors colonne » après les élections parce que les musulmans n’avaient pas voté pour le MSM.
Paul Bérenger a lui aussi invité les électeurs de Triolet à se mobiliser pour le grand rassemblement du 7 décembre à la Place du Quai. Pour lui, chaque jour qui passe voit une augmentation de l’avance de l’Alliance PTr/MMM sur ses concurrents. Il a insisté sur l’unité entre les communautés Pour lui, il est facile de faire des promesses mais la mise en oeuvre est une autre chose. Il faut résoudre les problèmes économiques du pays, affirme Paul Bérenger, qui estime que l’alliance PTr/MMM a l’équipe qu’il faut pour le faire. Il a souhaité finalement qu’une solution soit trouvée le plus vite possible au conflit qui oppose la MSPA au JNP dans l’industrie sucrière.