Le leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, qui participait mardi à une Divali Night à l’invitation du Gahlot Suryavanshi Rajput Sabha, a qualifié de « faux » et de « cosmétiques » les amendements proposés par le ministre Roshi Bhadain lundi dernier lors de la réunion parlementaire de la majorité au Treasury Building.
L’ex-Premier ministre s’est associé au chef de file du PTr au Parlement pour qualifier ces amendements de « colourable devices ». Pour lui, cette législation constitue une menace pour tous ceux, planteurs, maçons et autres, qui ont économisé sou par sou pour acheter des bijoux ou pour construire leur maison petit à petit avec l’aide des parents et amis. Tous ces biens créés durant les sept dernières années risquent d’être confisqués à la suite d’une dénonciation d’un voisin, a-t-il dit. Pour lui, cette législation est anticonstitutionnelle.
Navin Ramgoolam a qualifié la prise de position de Danielle Selvon de courageuse et s’est étonné de l’absence de réaction des autres.
Il a observé que la déesse Lakshmi, qui est vénérée le jour de Divali, symbolise la prospérité. « De quelle prospérité parle-t-on, alors que 6 000 personnes, parents et enfants, ont déjà perdu leur emploi, alors qu’il y a un désinvestissement massif ». Il a accusé les ministres Roshi Bhadain et Vishnu Lutchmeenaraidoo d’avoir détruit le secteur financier en un jour. « Aujourd’hui, sir Anerood Jugnauth est obligé d’aller supplier Narendra Modi en présentant Maurice comme une chota barat. C’est une claque à Bhadain et Lutchmeenaraidoo ».
Navin Ramgoolam a précisé qu’il n’était pas à sa première sortie à Triolet. Il a affirmé avoir déjà assisté à des mariages et des enterrements sans que personne n’en parle. « Il a fallu que je fasse une seule sortie à Bon-Accueil pour que tout le monde en parle ». Interrogé par la presse, il a parlé de son attachement à Triolet.