Un grave accident de la route, se révélant fatal pour Krishna Boodan, un habitant de rue Trou-aux-Biches, Triolet, âgé de 27 ans, a eu lieu hier. Celui-ci aurait perdu le contrôle de sa moto et heurté un pylône électrique alors qu’il regagnait son domicile au petit matin. Transporté à l’hôpital du Nord, l’autopsie a attribué son décès à des multiples blessures. Les proches du jeune homme, rencontrés par Le Mauricien à leur domicile, sont toutefois loin d’être convaincus par cette thèse.
Krishna Boodan devait fêter ses 28 ans en novembre prochain. Rajshree, sa soeur aînée, raconte que son projet de coopératives de poissonnerie était sur le point de se concrétiser. Mais le destin en aura décidé autrement. La dernière fois que la mère de Krishna Boodan, le cadet d’une fratrie de neuf enfants, l’a aperçu, c’était samedi soir. Le jeune homme était rentré vers 22 h pour dîner avant de reprendre la route à bord d’une moto prêtée par un de ses amis. C’est un collègue de l’un des frères, qui rentrait du travail, qui a averti la famille de l’accident. Les proches se sont tout de suite rendus à la clinique Stella Maris, à Triolet, où ce dernier avait d’abord été conduit avant d’être transporté à l’hôpital du Nord. « D’après le personnel de la clinique, mon frère était toujours en vie lorsqu’il y a été conduit », déclare la soeur aînée.
Les proches de Krishna Boodan ont également appris que ce sont des amis très proches du jeune homme qui l’y avaient amené. « Pourquoi n’ont-ils pas pris la peine de nous avertir alors que l’accident a eu lieu à quelques mètres de chez nous ? Comment se fait-il qu’à l’heure de l’accident, ce soit justement ses amis qui sont passés à cet endroit ? » Rajshree déplore que lorsqu’ils ont essayé d’avoir des éclaircissements, ces derniers n’aient pas été en mesure de répondre. « Ils semblaient stressés. De plus, ils n’ont même pas pris la peine de présenter leurs sympathies à la famille le jour de l’enterrement alors que ce sont les plus proches amis de mon frère. »
La famille Boodan avance n’avoir que de minces renseignements sur le déroulement de la soirée. « Un ami de Krishna dit avoir aperçu un homme allongé sur l’asphalte alors qu’il rentrait chez lui. Il dit être descendu de sa voiture, avoir retourné le corps et ensuite informé d’autres amis lorsqu’il s’est rendu compte qu’il s’agissait de Krishna. C’est un de ses amis qui l’aurait conduit à la clinique. » Ils s’interrogent également sur la raison les ayant poussés à ranger la moto à des mètres du lieu de l’accident. À l’heure où nous mettions sous presse, les frères de Krishan Boodan s’étaient rendus au poste de police de Triolet pour obtenir plus d’éclaircissements.