Un ex-policier de 63 ans, ayant travaillé à la Northern Division, avance avoir été kidnappé et agressé au cutter dimanche alors qu’il se trouvait chez lui à Triolet. Le sexagénaire soupçonne que cette affaire serait liée à une “precautionary mesure” qu’il avait logée en avril 2018 contre le père d’un ministre du MSM. Il avance qu’un des ravisseurs
lui aurait lancé : « Ale tir case kont Jay sinon to pou anba later. » L’ancien policier a consigné sa déposition mardi au Central CID, où il a raconté en détail les circonstances de son kidnapping dimanche soir.

L’ancien policier a été blessé au dos

« Mo ti pe asize devan mo laport kan enn 4×4 inn serr mwa. » Etant cardiaque, il dit n’avoir pas eu le temps de réagir, indiquant que les quatre occupants qui se trouvaient à bord, et portaient des cagoules, l’ont ensuite poussé à l’intérieur. « Enn ladan inn asize lor mo ledo e enn lot inn blok mo latet pou imobiliz mwa. Mo pa kone kot bann-la inn amen mwa. » Ce n’est que quand le véhicule s’est arrêté que la victime a su qu’elle se trouvait sur un terrain boisé menant vers l’hôpital du Nord. « J’ai reconnu l’endroit car j’étais anciennement affecté dans plusieurs postes de police du nord.»

Ses ravisseurs lui ont alors donné un coup de cutter au dos avant de lui ordonner de retirer la plainte qu’il avait logée contre le père d’un ministre. Par la suite, les suspects l’ont abandonné sur place. C’est en sang que l’ex-policier a marché un demi-kilomètre pour gagner le poste de police de Pamplemousses. « Deux officiers m’ont aidé à marcher alors que mes vêtements étaient tachés de sang. » Ils l’ont ensuite transporté à l’hôpital du Nord, où il a subi une intervention chirurgicale. Malgré qu’il eût plusieurs points de suture au dos, l’ancien policier a néanmoins signé sa décharge, et ce contre l’avis médical. « Mo pe krainn pou mo sekirite e pou mo fami. »

Le sexagénaire avance ne pas avoir voulu rapporter le cas à la police de sa localité car cette dernière ne l’a jamais appelé pour consigner un “further statement” plus dequatre mois après avoir dénoncé le père du ministre, qu’il a accusé de lui avoir lancé des jurons et menacé de l’agresser. Selon nos renseignements, un différend politique entre les deux
hommes serait à l’origine du problème. L’équipe de l’ACP Devanand Reekoye étudiera la déposition de l’ex-policier et n’écarte pas la possibilité de renvoyer le cas pour enquête à la CID du nord.