Cette semaine a été marquée par trois événements pour saluer le bicentenaire de l’arrivée du Révérend Jean Le Brun à Maurice, un envoyé spécial de la Société Missionnaire de Londres (LMS), pour évangéliser et oeuvrer en faveur des classes défavorisées de la société mauricienne d’alors, sujette à maintes discriminations imposées par une législation rétrograde favorisant la classe privilégiée et conservatrice. Le premier événement qui a eu lieu dans l’après-midi de lundi à l’Institut Mahatma Gandhi à Moka, est le lancement d’une réédition du livre de l’écrivain et historien bien connu Rivaltz Quenette, «L’Oeuvre du Révérend Jean Le Brun à l’île Maurice». Les deux autres événements se sont déroulés à l’Institut de Pédagogie (MIE) à Réduit autour du thème  «Contribution of Reverend Jean Le Brun to Education in Mauritius» sous l’égide du MIE et le lancement d’un «Special Commemorative Cover» sur Jean Le Brun dans la série «Anniversaries and Events» à l’initiative de la Mauritius Posts sur la recommandation du «Stamps Advisory Committee».
Le ministre de l’Education et des Ressources humaines, Vasant Kumar Bunwaree, a procédé au lancement du livre «L’Oeuvre du Révérend Jean Le Brun à l’île Maurice» en présence de l’auteur Louis Rivaltz Quenette, de Mgr Ian Ernest, archevêque de la Province de l’Océan Indien, du président du conseil d’administration du «Mahatma Gandhi Institute/Rabindranath Tagore Institute Council» (MGI/RTI) Ravin Dwarka, du Modérateur de l’Eglise Presbytérienne de Maurice, le pasteur Jean France Cangy, et le directeur général du MGI/RTI Bijaye Madhou. Il échut à Dr Mme V.D. Koonjal, directrice du MGI de prononcer le discours de bienvenue et à M. Jean-Alain Moussié, président du comité du bicentenaire de diriger la cérémonie.
Tous les intervenants ont dit tout le bien imaginable de la réédition du livre  «L’Oeuvre du Révérend Jean Le Brun à l’île Maurice», un exercice qui permet de remettre sous les feux de l’actualité des décennies sombres qui ont jalonné le 19e siècle mauricien, au cours desquelles le pire apartheid et l’infâme pigmentocratie (dermocracy, Cader Kalla dixit) marquaient les rapports entre les nantis et les classes démunies de métis, d’esclaves et de nouveaux affranchis. Cette nouvelle édition enrichit la version originale sortie en 1982 d’un guide qui facilite la lecture de l’ouvrage (car il n’est pas aisé de maîtriser le style rigoureux de l’auteur); d’une reproduction de la pétition envoyée par la population de couleur aux autorités britanniques réclamant l’abolition des discriminations et des privilèges; l’insertion des lithographies montrant la place, à l’extérieur de la cathédrale Saint Louis, où on exposait les cercueils des gens de couleur et des esclaves. La nouvelle édition est en vente à Rs 500 l’exemplaire en librairie.
Le colloque présidé par le Professeur Yashwant Ramma et animé par Dr Rodney Curpanen, pasteur de l’Eglise presbytérienne de Maurice, M. Yvan Martial, journaliste freelance et rédacteur en chef de l’Express de 1984 à 1995, et M. Cader Kalla, Associate Professor et ancien directeur adjoint de la MIE, a été ouvert par le directeur de l’Institut de Pédagogie de Maurice, M. Om Varma. Les trois principaux intervenants ont axé leurs discours autour des thématiques suivantes:
– Pourquoi Jean Le Brun était attentif à l’alphabétisation ? Pourquoi l’attachement aux livres et à la lecture ? D’où tient-il cette soif de libérer les opprimés par le biais de l’éducation ? Nous tenterons d’examiner les influences qui ont guidé l’oeuvre de Jean Le Brun. (Dr Rodney Curpanen)
– L’oeuvre du Révérend Jean Le Brun offre peut-être moins de réussites aussi quantifiables que celles d’autres figures de proue de notre histoire mais l’historien est là pour nous rappeler que le moissonneur n’est souvent pas le semeur et que sans semeur le moissonneur ne récolte rien. «C’est dire que nous ne devons jamais sous-estimer toute oeuvre citoyenne et édificatrice, si humble et modeste puisse-t-elle nous apparaître au premier abord. Nous ne mettrons jamais assez en exergue l’inestimable labeur, la mission sacrée d’un Jean Le Brun sur la terre mauricienne.» (Yvan Martial)
– «Recent scholarship on missionary education highlights the need to focus on new ways at exploring the work of missionaries. Using constructs from post-colonial studies and placing the work of Le Brun in a World History approach, this presentation will underscore the ever changing social and economic environment in which Le Brun had to accomplish his mission. It will hopefully help us to understand his actions in the Creole society of colonial Mauritius and appreciate his contribution to the development of a just society.» (Cader Kalla)
L’enveloppe commémorative qui a eu l’aval du Stamp Advisory Committee et gracieusement réalisée avec le concours de la Mauritius Posts Ltd a été bien accueillie par les parties intéressées – historiens, éducateurs, organisations religieuses, militants de tous bords ayant tant soit peu conscience de la lutte éminemment émancipatrice qu’a menée Jean Le Brun afin que l’école soit gratuitement accessible à tous. Il échut à M. Giandev Moteea, CEO de la Mauritius Posts, de procéder au lancement de l’enveloppe commémorative au début du colloque. Cette enveloppe commémorative vient se greffer à l’émission en mai dernier d’un timbre-poste à l’effigie de Jean Le Brun.
Toutes les activités en mémoire du Révérend Jean Le Brun au cours de la semaine écoulée ont impliqué la collaboration effective entre la direction des différents établissements concernés et les membres du comité du bicentenaire de l’arrivée de Jean Le Brun, nommément Jean Alain Moussié (président), le pasteur Jean France Cangy, le pasteur Rodney Curpanen,  M. Robert Furlong, M. Breejan Burrun, Mme Natacha Noyan, Melles Rindra Razanatovo et Valérie Maeder.