La France, l’Inde et la Chine seront partie prenante dans la construction de trois nouveaux ports de pêche que les autorités mauriciennes vont lancer dans le cadre du plan directeur sur le développement portuaire. C’est ce qu’a indiqué le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dans son allocution, hier soir, lors de la célébration du 20e anniversaire de la Global Environment Facility sous le Small Grants Programme du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD).
Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée au Caudan Waterfront, Vishnu Lutchmeenaraidoo est revenu sur le méga-projet de développement de l’infrastructure portuaire avec la construction de trois ports de pêche modernes, de filières de transformation de produits de la mer, la mise en place de nouvelles installations pour les activités de bunkering (ravitaillement des navires), d’une marina, d’un port accueillant les bateaux de croisière, de nouveaux espaces pour conteneurs, de quais en eau profonde, la dynamisation des opérations du port franc et la disponibilité d’équipements de manutention plus performants et de services logistiques pour l’entreposage et la distribution.
La zone portuaire, a indiqué le ministre des Finances, occupe actuellement 1,5 kilomètre du littoral et sera graduellement étendue avec un objectif de sept kilomètres de front de mer. Vishnu Lutchmeenaraidoo a laissé entendre que ce sera une reconfiguration majeure de l’infrastructure portuaire. La zone portuaire s’étendra de la Grande-Rivière Nord-Ouest à Baie-du-Tombeau et englobera également la zone économique de Jinfei. Cette zone, indique-t-on dans les milieux du ministère des Finances, comprendra essentiellement des facilités de dry port, dont un port franc avec des activités de transformation mineures, notamment. Le gouvernement, ajoutent les milieux officiels, compte développer la zone de Jinfei selon le concept de Smart City avec une composante axée essentiellement sur la logistique portuaire.
« Le port franc est un composant extrêmement vital pour que Port-Louis puisse devenir un hub de transbordement pour la région », souligne-t-on au ministère des Finances. On rappelle au sein de ce ministère que Vishnu Lutchmeenaraidoo avait conduit récemment une mission à Dubaï pour des discussions avec les autorités et opérateurs du secteur portuaire et que ces derniers ont aussi montré leur intérêt pour le projet de développement du port mauricien.
Le ministre des Finances avait aussi évoqué, lors de sa dernière mission en Inde, le projet directeur de développement portuaire avec la ministre des Affaires étrangères, Sushma Swaraj. Les services de communication du ministère des Finances annoncent que l’Inde est disposée à développer un port de pêche à Maurice et que les bateaux de pêche indiens pourront pêcher dans nos eaux territoriales et débarquer leurs prises à Port-Louis.