Le phénomène du vieillissement de la population à Maurice aura de graves répercussions sur la main-d’oeuvre, entre autres. En effet, le ratio travailleurs/retraités passera de 6,7 en 2007 à 2,3 en 2047. C’est ce qu’a révélé ce matin la ministre de la Sécurité sociale, Sheila Bappoo, au lancement de l’Observatoire sur le vieillissement à la Social Security House, Rose-Hill, dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des personnes âgées.
« Notre main-d’oeuvre vieillit et rétrécit avec un impact direct sur le Pensioner Support Ratio. Ce ratio travailleurs/retraités passera de 6,7 en 2007 à 2,3 en 2047. Ce qui veut dire qu’en 2007, il y avait six travailleurs qui payaient la pension d’un retraité, mais en 2047 il n’y aura que deux personnes qui le feront », s’est alarmé la ministre de la Sécurité sociale Sheila Bappoo qui élaborait sur les répercussions du phénomène du vieillissement de la population sur le tissu socio-économique de Maurice.
Selon la ministre, le nombre de personnes âgées en 1972 représentait 6 % de la population ; en l’an 2000 ce pourcentage a augmenté à 9 %, pour atteindre 13 % aujourd’hui, soit 164 500 personnes ayant plus de 60 ans. « Maurice n’est donc pas épargnée par ce phénomène du vieillissement de la population », a-t-elle précisé.
En outre, ce phénomène aura aussi un impact sur la santé publique, soutient Sheila Bappoo. Elle affirme que notre système de santé publique va subir l’effet du vieillissement d’une façon encore plus marquante avec la prédominance de nouveaux types de maladie, comme l’Alzheimer, la démence entre autres pathologies directement liées au vieillissement. « Cela entraînera une hausse conséquente du budget de la santé publique », a-t-elle prévenu.
La ministre a ajouté que notre économie subira de plein fouet l’impact du vieillissement en termes d’augmentation du budget des prestations sociales (les pensions, par exemple) et les autres services (la santé, le logement, l’infrastructure, la prise en charge et les loisirs, entre autres). De même, nous aurons besoin de nouveaux types de maison plus adaptés aux besoins des personnes âgées ; ce qui est aussi le cas pour les chemins, les trottoirs, les bureaux et autres bâtiments publics.
Le phénomène du vieillissement de la population aura aussi un impact sur la protection et la sécurité des personnes, a soutenu Sheila Bappoo. « Il nous faudra aussi renforcer le système de protection et de sécurité pour une meilleure prise en charge de ces personnes. »
La cellule familiale ne sera pas non plus épargnée par des répercussions de ce phénomène de vieillissement, a prévenu la ministre. « Il nous faudra mettre sur pied des systèmes de prise en charge des personnes âgées dans leur famille à travers une politique d’aide à domicile, car nous ne voulons pas que nos aînés finissent leurs jours dans des maisons de retraite. Nous aurons besoin de “Community Carers” et d’aide-soignantes à domicile. Mon ministère s’attelle déjà à cet impératif », a-t-elle expliqué.
« Même si notre politique en faveur des personnes âgées est une réussite jusqu’ici, contrairement à d’autres pays où le vieillissement est perçu comme un fardeau au développement, nous ne pouvons nous reposer sur nos lauriers. Il nous faut une vision, de l’ambition et du planning face à cette population vieillissante; d’où la mise sur pied de cet Observatoire sur le Vieillissement qui aura pour principale tâche la recherche sur la question », a encore expliqué la ministre.
Sheila Bappoo a ajouté que les résultats des recherches seront communiqués, sous forme de rapports bisannuels, aux décideurs publics et privés qui pourront les utiliser dans l’élaboration de politiques plus appropriées en faveur des personnes du troisième âge. « Cet Observatoire se concentrera, dans un premier temps, sur des secteurs spécifiques, tels que la santé, la protection et la sécurité, le logement et les loisirs, avant de s’attaquer à d’autres pôles d’intérêts. Les données recueillies constitueront une banque de données qui permettront des analyses pointues par une équipe pluridisciplinaire », a-t-elle élaboré.
Selon la ministre, l’Observatoire sur le Vieillissement sera chapeauté par un « Advisory Committee » qui décidera de son orientation stratégique, sous le présidence de Nazir Soobratty, PAS au ministère, qui en sera aussi le Manager.