Les automobilistes, qui font le trajet du nord au sud dans les deux sens, vont pouvoir reprendre le tronçon Ripailles/Valton qui sera reconnecté au réseau routier de la Terre-Rouge/Verdun Link Road par une déviation de 475 mètres à deux voies dans les deux sens,  parallèle à l’autoroute existante au niveau où elle s’est effondrée. Ce sera loin d’avoir le confort de l’autoroute existante mais elle permettra aux automobilistes d’éviter aux heures de pointe surtout le passage à travers la capitale, Port Louis. Elle sera opérationnelle dès demain, lundi,  entre  6h du matin et 18 heures.
La déviation temporaire de 475 mètres de longueur et 6 m de largeur, construite au coût de Rs 14.3 millions en parallèle du tronçon fissuré de Ripailles/Valton sera à double sens et non à sens unique comme préconisé au tout début par les ingénieurs et les autorités. C’est ce qu’a déclaré, satisfait, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, lors d’une visite des lieux mardi, après-midi.
La limitation de vitesse a été fixée à 40 km/h  sur cette partie du tronçon en raison de la structure du tracé qui demeure relativement escarpée. En amont du tracé dans les deux directions la vitesse est limitée à 60 km/h. Par ailleurs, la déviation sera opérationnelle uniquement en jour de semaine, à savoir du lundi à vendredi entre 6 heures et 18 heures. A noter que les poids lourds de plus de 2.5 tonnes et les autobus ne sont pas autorisés à emprunter cette bretelle qui vient pallier au non fonctionnement depuis février dernier.
Hormis la présence d’un agent des forces de l’ordre pour canaliser la circulation en permanence, ce dernier sera, également muni d’un speed gun en vue de verbaliser les automobilistes qui se laisseraient gagner par le plaisir de rouler au-delà de la limite autorisée. Présent lors de cette visite, le chef inspecteur Muttur de la Traffic Branch, a demandé aux automobilistes de faire preuve de vigilance en respectant la limitation de vitesse et les consignes des policiers.
L’érection de cette route temporaire devait démarrer le 3 mars dernier, mais a dû être repoussée en raison du mauvais temps. Les travaux ont donc commencé le 13 mars dernier et ont été entrepris par Gamma Construction, après appel d’offres.
Quant à la partie de l’autoroute effondrée,  les réparartions ne sont pas prévues de sitôt. Au niveau des infrastructures publiques on informe qu’on est toujours au stade des tests sur l’évolution du sous sol avant d’entamer des travaux. Il est précisé qu’un retour à la normale n’est pas prévu avant la fin de la présente année.