Après Jeanot Bardottier une semaine plus tôt, c’est Damien Oliver qui s’est offert un quadruple hier pour le compte de l’écurie Gujadhur. Cette dernière en a profité pour grimper à la deuxième place au classement général au détriment de Rousset et Merven avec un total de gains s’élevant à Rs 5 787 000. L’établissement dirigé par Paul Foo Kune conserve sa première place grâce à un triplé signé In To Beep, Twitter et Carson City. Chez les jockeys, Derreck David prend le large avec 22 réalisations, soit 4 de plus que Geroudis qui a renoué avec le succès grâce à Pont D’Avignon. Au niveau des chevaux, fort de sa nouvelle victoire après celle dans la Duchesse, Bulsara se hisse en haut du tableau avec des stakes money s’élevant à Rs 1 280 000. La meilleure performance chronométrique de la journée a été réalisée pr Twitter qui enregistra un nouveau record sur le kilomètre avec 55.94.
Avec des gains de l’ordre de Rs 600 000 pour le gagnant du Trophée du Bicentenaire du MTC, on prévoyait une épreuve disputée dans ce qui constituait une des courses préparatoires en vue du Ruban Bleu programmé pour le dimanche 7 septembre. La tenue, la condition physique et la classe étaient autant de facteurs à considérer pour désigner le gagnant. C’est finalement Bulsara, qui ne réunissait pas forcément tous ces éléments, qui mit tout le monde d’accord à l’issue d’une sage course d’attente signée Damien Oliver. Le départ fut retardé de quelques minutes vu qu’Ice Axe dut être resellé. On craignait qu’il y aurait un faux train avec C Major susceptible de réduire l’allure seul à l’avant, mais Ségeon décida de lancer la course sur de bonnes bases. Il réduisit quelque peu l’allure à partir du poteau des 1400m. Au même moment, Woodworth repris sa monture qui quitta l’arrière-main de Diamond Light pour se retrouver pratiquement sur le flanc de Bulsara. Intercontinental qui suivait dans son dos, dut être repris à son tour avant de contourner Ice Axe. Bulsara était toujours avant-dernier devant Rudi Rocks. C Major remit une couche dans la descente, mettant à l’épreuve la tenue de ses adversaires. Diamond Light qui suivait sagement dans son dos, déboîta. Ce qui permit à Tales Of Bravery de se rapprocher à la corde. Burke lança sa monture au milieu de la piste dans la ligne droite finale. Oliver prit également cette option, mais se ravisa vite, vu que l’ouverture s’offrit à lui à l’intérieur. Cela lui permit d’obtenir le chemin le plus court pour s’imposer de façon convaincante.
1.53.02, la meilleure performance de la saison sur 1850m
La belle série de l’écurie Gujadhur démarra avec Van Der Scaler qui se montra à la hauteur de sa réputation sud-africaine à sa troisième tentative sur notre turf. Le train fut assuré par Keep Walking qui fut sollicité, vu qu’il ne s’était pas montré parmi les plus véloces au départ. Yoda Man insista dans un premier temps pour forcer Port Albert à faire l’extérieur, mais vu que Keep Walking partit sur des bases relativement élevées, il ne put empêcher le coursier de l’écurie Raj Ramdin de se placer sur les barres devant lui en début de descente. Le favori fut le premier à tenter de se rapprocher du leader, mais David fit visiblement preuve de manque de jugement, attaquant trop tôt. Yoda Man accrocha Keep Walking dans la dernière courbe, avant de plafonner dans la ligne droite. Toujours septième à ce moment de la course, Van Der Scaler s’amena à l’intérieur du favori et fit la meilleure impression. Il versa toutefois à l’intérieur, mais fut vite remis sur la bonne trajectoire par Oliver pour dominer Jack Flash et Highland Jet dans les dernières foulées.
Oliver doubla la mise sur Bastille Day qui profita du train rapide du favori Rasheed pour réussir son doublé. Lorsque Rasheed prit le train à son compte, on pensait que son cavalier tenterait de réduire la course afin d’augmenter ses chances de succès, mais Emamdee fila les rênes à sa monture dans la descente. Les 1850m prenaient désormais l’allure d’un sprint. Dans ces conditions, il était évident que Rasheed n’allait pas tenir jusqu’au bout. Parceval fut le premier à l’accrocher, mais c’est Bastille Day qui se montra le plus percutant pour mettre tout le monde d’accord. Il boucla le parcours en 1.53.02, ce qui constitue la meilleure marque de la saison toutes catégories confondues sur 1850m. En ce qu’il s’agit de Rasheed, on peut penser qu’il aurait pu se montrer plus accrocheur s’il n’avait pas employé cette tactique suicidaire.
Oliver ne s’arrêta pas en aussi bon chemin. Il ne laissa pas passer sa chance sur Tiger Island qui était un des favoris de l’épreuve de clôture, mais une fois de plus, l’Australien dut sortir le grand jeu face à Rum Tum Tugger que pilotait David. Ce dernier pensait avoir fait le plus difficile en trouvant les barres derrière Joyful. Toutefois, ce faisant, il gêna Tiger Island qui dut être repris. Pour cette faute, David écopa d’une amende de Rs 25 000. En tête, on avait l’impression que Monsieur Dane faisait le lièvre, car il pouvait visiblement réduire l’allure a tout moment. Rum Tum Tugger accrocha Joyful à mi-ligne droite, tandis que Max Rappax s’amena en force en épaisseur, mais lancé au milieu de la piste, Tiger Island termina le plus fort pour forcer la différence dans les derniers mètres. En ce qu’il s’agit de Cula qui s’était fait de nombreux partisans, il fut bousculé à 200m de l’arrivée par Judge The Stride. Jeanot Bardottier fut sanctionné sous le rule 160 A (e) d’une amende de Rs 25 000.
Twitter ?en temps record
Oliver ne fut pas le seul jockey de la fête hier. David fut également exact au rendez vous avec un triplé, commençant son récital dans l’épreuve d’ouverture sur In To Beep. En voyant ce dernier à l’extérieur du meneur, on craignait que le représentant de l’écurie Foo Kune ne marque le pas dans l’emballage final surtout face à Torero qui donna l’impression de pouvoir faire la différence à l’entrée de la ligne droite. Mais David attendit le poteau des 200m pour rééquilibrer sa monture qui mit la tête à l’ouvrage pour contrer le finish du favori. C’était la première victoire de cet alezan qui en était à sa dixième sortie sur notre turf.
L’autre course de 1000m revint également à Paul Foo Kune grâce à Twitter qui se permit même le luxe d’établir un nouveau record sur la distance avec un chrono de 55.94. Il abaissa ainsi la marque d’Eskimo Roll par 8 centièmes. Le véloce Vardashian qui s’élançait de la première ligne, se montra lent, et ne put disputer le commandement à Twitter qui sortit à la vitesse du vent. David fila les rênes à sa monture qui imprima un train sélectif. Dans la ligne droite, Twitter maintint le rythme pour contrer l’attaque de l’autre fils de Var, Censored. Adeste Fidelis compléta le podium et aurait sans doute pu inquiéter les favoris s’il n’avait pas été aussi distancé au démarrage.
Sans vouloir diminuer les mérites de Carson City, on peut avancer que la prestation de certains de ses adversaires, a favorisé ses desseins. Dès les premières encablures, il était clair que Carson City serait un des principaux animateurs de la ligne d’arrivée puisqu’il était déjà deuxième sur l’arrière-main de Southern Heights. Ce dernier profita du manque d’initiative de Woodworth sur Arabian Empire, qui a enlevé son unique victoire sur notre turf en dictant son propre rythme, pour surmonter le handicap de sa sixième ligne et s’emparer de la position tête et corde. Le jockey de l’écurie Hurlywood reprit sa monture peu avant le premier passage du but. Ce qui permit à Makes Me Wonder de se placer devant lui. Par la suite, Woodworth retint sa monture, permettant ainsi au trio de tête de creuser l’écart sur le peloton. La course ayant été réduite à un sprint, Carson City ne se fit pas prier pour dominer Southern Heights et Makes Me Wonder. Accompagné timidement par son cavalier dans la ligne d’arrivée, Arabian Empire se contenta de la quatrième place.
Après un petit passage à vide, l’écurie Rousset et Johnny Geroudis ont renoué avec le succès par l’entremise de Pont D’Avignon qui confirma ses débuts prometteurs à l’issue d’une sage course d’attente. Vu l’absence d’un réel front runner, on se demandait qui allait mener les débats. Avec sa première ligne, Point Of Policy offrait les meilleures garanties, mais il fut vite débordé par plusieurs chevaux pour se retrouver au millieu du peloton. Vu que Put Foot Singe réduisit l’allure aux abords du Tombeau Malartic, David décida d’améliorer sa position sur Absalom. Ce dernier fut toutefois condamné en troisième épaisseur par Put Foot Singe et Dust In The Wind qui durcirent l’allure à 600 mètres de l’arrivée. Pont D’Avignon et Wing Man qui s’étaient montrés plus patients, furent lancés en épaisseur dans la dernière courbe. Dust In The Wind fit impression, mais ne se montra pas assez percutant pour disputer la victoire à ces deux finisseurs.
Alvaro a mis fin à la longue série noire de l’écurie Serge Henry qui n’avait plus gôuté au succès depuis la onzième journée avec Donnie Brasco. Longtemps aperçu parmi les derniers, ce coursier de 9 ans qui descendait de classe et qui était aligné sur un parcours plus approprié par rapport à sa dernière tentative, sortit un joli coup de reins sous la monte énergique de Rakesh Bhaugeerothee pour coiffer le très joué Mighty Fine au poteau. C’était la cinquième victoire de la saison pour cet établissement qui avait récemment accueilli Shirish Narang comme assistant-entraîneur.
A noter que trois chevaux ont saigné lors de cette journée. Il s’agit d’Addition, Absalom et Forest Shelter.