Cette journée a été marquée par le quadruple de Damien Oliver pour le compte de l’écurie Gujadhur. Visiblement en état de grâce, l’Australien a marqué les esprits par sa puissance au finish. Si ses lignes droites sur Van Der Scaler et Tiger Island ont été un régal pour les yeux, celles de Bastille Day et de Bulsara ne l’ont été pas moins. Ce dernier a offert un autre succès de prestige à la casaque bleu électrique en s’imposant dans le Trophée du Bicentenaire du MTC. Il succède ainsi à son compagnon d’écurie Vettel qui s’était adjugé la même épreuve l’an dernier. Ce tour de force d’Oliver permet à l’écurie Gujadhur de se relancer dans la course au titre en dépit du beau triplé de l’écurie Foo Kune avec In To Beep, Carson City et Twitter. Ce dernier, en arrêtant le chrono à 55.94s, est le nouveau détenteur de la meilleure marque sur le kilomètre. Retenons aussi le retour gagnant de l’écurie Rousset à la compétition avec Pont d’Avignon qui n’a pas mis longtemps pour ouvrir son compteur chez nous.
Si on avait fait d’Intercontinental notre favori, c’est finalement Bulsara qui est venu mettre tout le monde d’accord au terme d’une belle ligne droite signée Damien Oliver. Grâce à cette victoire, ce fils de Silvano se présente déjà comme un des favoris de notre Ruban Bleu qui sera couru le 7 septembre prochain.
Comme attendu, C Major fut sollicité par Cédric Ségeon pour se porter en tête de la course, ce qui donna du rythme à cette épreuve dont le départ est donné dans la descente. Auteur d’une belle mise en action, Diamond Light se mit vite dans sa foulée et précéda dans l’ordre Tales Of Bravery, à son extérieur Ice Axe, qui en cherchant à bien se positionner gêna Intercontinental qui dut être quelque peu repris par Johnny Geroudis, Bulsara évoluait en toute quiétude à l’intérieur du représentant de l’écurie Rousset tandis que Rudi Rocks, fidèle à son habitude, fermait la marche.
Après avoir lancé la course sur de bonnes bases, C Major baissa le ton d’un cran en pleine montée. Mais ce changement de rythme n’eut aucune incidence sur les positionnements jusqu’à ce que Johnny Geroudis décida d’améliorer celui d’Intercontinental à l’entame de la descente. Le vainqueur du Maiden 2013 passa Ice Axe pour se retrouver à la hauteur de Tales Of Bravery. On remarqua aussi que Derreck David placa Diamond Light en one-off des barres intérieures, présageant une attaque de loin. Ce fut chose faite quelques encablures plus loin, soit au passage de la route lorsqu’il attaqua franchement C Major. En ce faisant David voulait sans doute prendre le first run sur ses rivaux qui, sur le papier, lui sont largement supérieurs. Tales Of Bravery se retrouva ainsi en position idéale à la corde mais derrière un cheval qui tôt au tard allait baisser de pied. On remarqua que Bulsara le suivit comme son ombre alors qu’Intercontinental, monté aux bras par Geroudis, donna l’impression de ne pas avoir toutes ses aises à l’extérieur.
Diamond Light avait déjà pris la mesure de C Major lorsque les chevaux entamèrent la dernière ligne droite. Robbie Burke choisit l’extérieur pour porter son attaque. Damien Oliver, prit sa roue avant de se raviser à l’ultime seconde  pour diriger sa monture vers l’intérieur où il bénéficia d’un boulevard. Sous la monte énergique de l’Australien, Bulsara sortit un coup de reins dévastateur pour remonter dans un premier temps Diamond Light avant de contrer avec une certaine autorité les attaques de Tales Of Bravery et du surprenant Rudi Rocks. Le coursier de l’écurie Gujadhur boucla les 2100m dans le bon temps de 2.09.63 et même si, à entendre son entraîneur, le Supertote Golden Trophy n’est pas à son programme, il ne demeure pas moins qu’il sera un big factor dans le Maiden.